logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Choisir sa franchise : les critères à retenir (1ère partie)

Comment réaliser sa sélection de franchises et quels critères choisir ?

Publié le

Lorsqu'on décide de se lancer en franchise, la phase de prospection est d'une importance capitale. Généralement nous procédons par élimination et en suivant nos désirs et envies. Dans cet article nous vous proposons un ensemble de critères qui vous permettront de faciliter votre recherche d'enseignes et de plus facilement sélectionner les franchises auxquelles vous allez présenter votre candidature.

La méthodologie pour choisir sa franchise

Quels critères pour choisir sa franchise ?Même si vous avez l’intention (et nous vous y encourageons fortement) d’aller dans des salons dédiés à la franchise pour rencontrer des enseignes, il est primordial d’établir au préalable une liste des franchises que vous avez sélectionnées en amont : vous ne pouvez pas arriver dans un salon sur lequel des centaines de réseaux recrutent des candidats à la franchise en espérant trouver celle qui vous convient. C’est possible, mais il est plus simple de structurer sa recherche en amont.

Pour ce faire, nous vous proposons simplement d’établir un tableau dans lequel vous allez lister les enseignes qui correspondent à chacun des critères évoqués dans cet article et dans la seconde partie du dossier consacré au choix de la franchise. Ce classement sera ordonné (en attribuant, par exemple, pour chaque critère, une note aux 10 enseignes que vous aurez sélectionnées) et vous permettra ensuite de croiser vos résultats, d’éliminer des enseignes et de classer les autres en fonction des points qu’elles auront obtenus.

Le secteur d’activité

Quitte à chercher une méthode pour choisir sa franchise, autant commencer avec le critère le plus difficile. En effet, la question du secteur d’activité est problématique lorsqu’il s’agit de créer son entreprise en franchise car :

  • Il est fréquent que les candidats à la franchise ne sachent pas avec précision dans quel secteur se lancer ;
  • Il est fréquent que les candidats à la franchise ne pensent à pas à tous les secteurs qui pourraient pourtant leur permettre de s’épanouir en tant qu’entrepreneurs.

Toutefois, il paraît indispensable de commencer par cette étape, a minima pour exclure des secteurs dans lesquels on ne souhaite absolument pas exercer. Par la suite, il sera possible d’affiner ce critère au gré des découvertes d’enseignes, notamment lorsque vous chercherez les franchises qui vous correspondent, sur le plan financier.

Le principe est simple : vous pouvez d’emblée exclure des secteurs dans lesquels vous ne souhaitez absolument pas exercer puis classer les autres secteurs en fonction de vos affinités. Attribuez simplement une note à chaque secteur dans votre tableau afin de les ordonner.

L'apport personnel

L’apport personnel est sans doute le critère le plus important pour choisir votre franchise. En effet, l’apport personnel est l’argent dont vous disposez en propre (économies, héritage, primes de licenciement/rupture conventionnelle, cession d’un précédent point de vente, etc.) et qui vous servira à emprunter pour financer la création de votre franchise. Et ce, sachant que les banques exigent en général au minimum 30% du besoin de financement en apport personnel. Dans les faits, si l’on en croit les résultats de la 15ème enquête annuelle de la franchise réalisée par la Fédération Française de la Franchise et la Banque Populaire, en 2018, les franchisés avaient dû financer en propre en moyenne 40% de leur investissement initial.

Les enseignes ont sur ce point un atout considérable : elles ont pu éprouver sur leurs points de vente pilotes et sur les premières unités franchisées le besoin moyen de financement pour créer un point de vente dans leur réseau. C’est pourquoi elles fixent généralement un apport personnel minimum pour les rejoindre. Il s’agit là d’une posture absolument prosaïque, concrète, qui consiste à sélectionner les candidats en fonction de leur capacité à financer convenablement la création de leur franchise ! C’est donc une sécurité autant pour le franchiseur que pour le candidat à la franchise !

Notons sur ce point que, pour éviter des charges de remboursement trop importantes, il est quasiment indispensable que le franchisé possède réellement cet apport au moment où il signe le contrat de franchise. Il ne faut surtout pas sous-estimer l'importance de l'apport personnel. Avec un apport personnel moindre par rapport à celui prévu par le franchiseur, la société s'expose à des problèmes de trésorerie. C’est d’ailleurs pour cette raison, comme on vient de le voir, que, généralement, les franchiseurs refuseront la candidature d’un porteur de projet ne disposant pas de l’apport personnel suffisant.

Aussi, pour ce critère, c’est également très simple. Une fois que vous avez fait le point sur la somme que vous pouvez et que vous souhaitez mobiliser pour la création de votre entreprise en franchise, il vous suffit de lister les enseignes qui entrent dans ce critère. Sur toute-la-franchise.com, nous proposons justement un outil permettant de classer les franchises en fonction de l’apport personnel. Utilisez-le !

Une fois cette première liste obtenue, vous pouvez alors classer vous-même les enseignes dans votre tableau en fonction de vos préférences. Vous verrez, ce critère permet d’effectuer un tri drastique dans les enseignes, à moins que vous disposiez d’une somme considérable à investir…

Rentabilité à court terme ou patrimoine ?

Notons d’ailleurs sur ce point une chose évidente : plus l’investissement initial est important, en franchise comme en indépendant, et plus le patrimoine constitué est important. De ce fait, au moment de la revente (lors du départ à la retraite ou lors d’une reconversion dans un autre secteur), si vous avez su mener votre franchise vers la performance, vous percevrez un capital d’autant plus important que vous aurez investi une somme importante au départ. Une grande surface de bricolage se vend évidemment plus cher qu’un cabinet de diagnostics immobiliers !

En revanche, à court terme, la question de la rentabilité est légèrement différente. De fait, elle est plutôt du côté des enseignes qui demandent un apport personnel faible voire nul (même si certains secteurs d’activité affichent des résultats insolents comme la restauration rapide, par exemple). Vous devez donc également vous poser la question : voulez-vous vous constituer un patrimoine pour votre retraite ou financer une deuxième vie professionnelle dans 10 ou 20 ans ou souhaitez-vous atteindre une rentabilité rapide ? Cherchez-vous une rentabilité rapide ou une rentabilité très forte à moyen voire long terme ?

Cette question, qui peut paraître anodine, est en réalité primordiale : elle déterminera ce que sera votre vie professionnelle pour les prochaines années. Répondez-y avec précaution en pesant le pour et le contre, en fonction de votre situation personnelle au moment de la création de votre franchise. Typiquement, si vous disposez d’une certaine sécurité financière, que vous disposez d’un apport personnel important et que vous avez plus de 40 ans, il peut être pertinent de s’orienter vers la constitution d’un patrimoine en investissant dans un restaurant ou un commerce important. Inversement, si vous êtes dans une situation plus fragile, que vous disposez d’un apport modéré voire faible et/ou que vous avez moins de 30/35 ans, il peut être extrêmement profitable de miser sur une enseigne qui vous permettra de vous rémunérer rapidement et confortablement !

L’âge du réseau

Enfin, terminons la première partie de ce dossier sur le choix de la franchise avec un critère moins subjectif qu’il y paraît. En effet, l’âge d’un réseau, ainsi que le nombre de franchisés déjà en place, a un impact important sur la relation entre franchiseur et franchisé et sur la stabilité du concept.

Certains préfèreront ainsi intégrer un réseau jeune et comptant peu de franchisés afin d’établir des relations fortes avec le franchiseur, de participer au développement de la marque, aux éventuelles évolutions du concept, etc. Bref : d’être véritablement acteurs d’une enseigne montante en laquelle ils croient et qui leur offrira une expérience humaine beaucoup plus forte, a priori, que dans un grand réseau.

D’autres privilégieront la sécurité en misant sur des réseaux anciens, expérimentés et disposant de nombreux points de vente. Stabilité, fiabilité, expertise, sécurité sont les maîtres-mots de ce type de réseau. A contrario, chaque franchisé est « dilué » parmi les dizaines voire les centaines d’autres franchisés.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top