logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Business plan pour restauration rapide : nos conseils !

Une étape importante avant de se lancer

Publié le

Burgers, bagels, pizzas, kebabs, burritos, tacos, pasta... le créateur en restauration rapide a le choix ! Chaque secteur a ses impératifs financiers, qu'il convient de chiffrer en s'appuyant sur un business plan solide. Par où commencer ? Quelques conseils.

Le marché de la restauration rapide malgré un léger creux de vague en 2014-2015, reste porteur. De plus en plus de Français mangent en effet à l'extérieur en raison de l'étirement des trajets domicile-travail. Face à cette flambée de la demande, de nombreux établissements se sont ouverts ces 5 dernières années (13 000 établissements de restauration rapide recensés en 2013, vs 39 000 en 2016). Ce boom des créations a eu pour effet de déséquilibrer le marché, au point d'atteindre parfois la saturation sur certains créneaux comme notamment les burgers ou les pastas. Dans les mêmes temps, les scandales alimentaires à répétition ont semé le doute dans l'esprit des consommateurs. La mauvaise réputation du fast food malbouffe a enfoncé le clou.

Illustration restauration rapide burgerDepuis ce creux de vague, de nombreux nouveaux concepts sont venus réveiller le marché. Plus responsables, plus respectueux, plus goûteux, sans gluten, végétariens, végétaliens, bio... les nouveaux venus sur le marché ont délibérément misé sur le qualitatif pour faire la différence. Plus fast-good que fast-food, les nouveaux concepts font varier leurs tickets moyens à la hausse pour se rapprocher toujours plus des prix de la restauration à table.
Tous ces éléments ont forcément une influence sur la préparation du projet de création d'un établissement de restauration rapide. Et la concurrence étant de plus en plus rude, il est plus que jamais nécessaire et indispensable de bien étudier en amont les points forts et les points faibles de son projet pour établir un business plan aussi fiable que possible.

Business plan : à quoi ça sert ?

Le business plan dans le cadre de la création d'un établissement de restauration rapide a plusieurs utilités :

  • Le business plan permet au créateur de se poser les bonnes questions : véritable outil de pilotage, le business plan permet de structurer le projet. Il pose des hypothèses de rentabilité, mets en perspective différentes options, et permet de valider des choix pour décider en dernier ressort si le projet tient la route ;
  • Le business plan permet de fédérer les énergies autour du projet : outil de communication, le business plan permet de présenter le projet aux partenaires (associés, financeurs, franchiseurs). Sa rédaction doit à ce titre être claire et réaliste pour mieux convaincre de l'avenir prometteur de l'entreprise ;
  • Le business plan sert de fil conducteur après la création : dans les premiers mois d'activité, le business plan permet de vérifier si les hypothèses émises en amont de la création étaient fondées et si la réalité est en ligne avec les prévisions.

Comme on le voit, le business plan est un support central pour mener à bien toute la phase de préparation du projet. Autant dire que sa rédaction ne doit souffrir d'aucun à peu-près. Plus le document est clair et réaliste, plus l'entreprise partira sur de bons rails. Les projections théoriques à 3, 5 voire même 10 ans vont servir de fil conducteur pour rester dans les clous une fois l'affaire lancée.

Traditionnellement, le business plan se présente en deux grandes parties :

  • Une partie rédactionnelle plutôt qualitative qui a pour objectif de présenter le projet aux personnes que vous allez devoir convaincre (partenaires, investisseurs, etc.) pour lance votre établissement de restauration rapide ;
  • Une partie financière plus quantitative, qui a pour objectif de détailler le potentiel de rentabilité de la future entreprise et de définir les besoins de financement nécessaires au démarrage et pendant les premiers mois d'exploitation.

Business Plan : comment faire, par où commencer ?

La création d'un business plan commence par une étude de marché. Cette étude doit démontrer que vos offres de restauration rapide répondent aux besoins d’une clientèle potentielle qu'il va falloir identifier et quantifier. Le positionnement de l'offre (et le choix final du franchiseur) doit être bien évidemment cohérent avec votre cible client.
L'étude de marché doit également recenser l'état de la concurrence. Quelles sont les forces en présence ? Que proposent les concurrents ? Quels produits pour quels prix ? Etc. L'idéal est aussi de recenser via l'étude de marché les secteurs géographiques porteurs de votre secteur.

En fonction des éléments recueillis, vous devez avoir une idée plus précise des manques sur votre ville, et du potentiel de votre offre. Reste à poser les chiffres et à commencer la rédaction de votre business plan. Comment ? En suivant une trame type qui traditionnellement s'articule autour de 5 grands chapitres :

  • Votre projet : la présentation doit être courte et aller droit au but. Il s'agit là d'une synthèse des chapitres suivants qui permet en un minimum de temps de convaincre du bien-fondé de votre projet. La rédaction de cette synthèse doit donner envie au lecteur (financeur, associé, franchiseur) d'aller plus loin dans l'étude du document présenté. Le ton doit être optimiste, mais pas trop. Un entrepreneur trop enthousiasme se met en danger !
  • L’étude de marché : elle présente l'état du secteur d'activité de façon générale (son potentiel, ses récentes évolutions, etc) puis l'état du marché localement en mettant en perspective les concurrents présents sur zone, leurs offres, leurs positionnements tarifaires, etc. La présentation repère aussi face à la concurrence, les besoins et l'état de la demande de la clientèle, le ciblage quantifié de la clientèle attendue, etc.
  • Vos offres : fort des constats dressés par l'étude de marché, vous déclinez ici vos offres (pasta, burgers, kebabs, bagels, tacos...). Si vous envisagez de créer votre entreprise en franchise, les offres sont calquées sur les propositions du franchiseur. Dans les grandes villes, l'offre s'articule souvent autour de formules et d'un format mixte (livraison à domicile, à emporter, à consommer sur place).
  • Votre stratégie : le positionnement en restauration rapide peut être le prix bas dans une logique discount avec de faibles marges mais de gros volumes, ou au contraire des offres premium à prix plus élevés avec des marges plus confortables mais des volumes plus réduits.
  • Vos données financières : charges, recettes et calcul du seuil de rentabilité, les données financières listent poste par poste ce qu'il vous faudra comme financement pour lancer votre affaire et la faire fonctionner pendant les premiers mois. En face, vous devrez chiffrer combien de repas vous allez devoir vendre pour au minimum être à l'équilibre. La présentation des chiffres se fait sous forme de tableaux pour plus de lisibilité. Plusieurs hypothèses sont émises (une basse, une médiane, une haute). L'hypothèse la plus basse doit au minimum couvrir les remboursements des prêts et des en-cours, des salaires et des charges associées, etc.

Qui peut aider à la réalisation d'un business plan ?

La rédaction d'un business plan est complexe. Trop souvent, le créateur manque de recul pour bien appréhender les faiblesses de son projet. Et le danger vient justement de ce trop-plein d'enthousiasme ! Pour s'éviter des déconvenues par la suite, mieux vaut se faire aider à cette étape cruciale de votre projet pour partir sur de bonnes bases. Qui peut aider ? Il existe de nombreuses structures d’accompagnement de créateurs, des clubs de créateurs et de nouveaux dirigeants, mais aussi de façon plus classique les chambres de commerce et d’industrie (CCI) et les chambres de métiers et de l’artisanat (CMA), les experts-comptables, etc. Dans tous les cas, l'idéal est pour le créateur de commencer seul, le temps au moins de l'étude de marché. Pourquoi ? Tout simplement parce que l'enquête de terrain peut révéler des opportunités auxquelles vous n'aviez pas pensé dans un premier temps, qui peuvent s'avérer finalement plus porteuses que le projet d'origine. Le temps de l'étude préalable à la rédaction est de ce fait une bonne façon d'affiner son projet et de la faire évoluer en cas de besoin.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 4,7/5 - 3 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top