logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Mariage et wedding planner : quelles franchises pour se lancer ?

Hervé Mariage, L’Univers d’Elsa Gary, Un jour à part

Publié le

Avec quelque 235.000 mariages célébrés en 2016, on est loin des records de l'année 2005 (283.000 célébrations), mais le marché temporise avec des coûts par mariage stables, malgré une montée en flèche du Do It Yourself et des prestataires sur internet.

Ouvrir une franchise dans l'univers du mariageMalgré la baisse régulière depuis une dizaine d’années du nombre des unions en France, le marché du mariage reste porteur. En effet, avec un peu plus de 5 milliards d'euros de chiffre d’affaires par an estimés par le cabinet d’études Xerfi pour l’ensemble du secteur (distributeurs de robes, opérateurs de listes et wedding planners), le marché du mariage est florissant. Et c’est sans compter les autres composantes du marché comme les salles de réception, les traiteurs, les fleurs, les bijoux, les voyages, etc. Ceci étant, les lignes bougent. L’offre devenant de plus en plus pléthorique, notamment sur internet, le marché dans sa globalité évolue, poussé en cela par une concurrence exacerbée.

Des opérateurs très diversifiés

Le secteur du mariage est dense et très diversifié. Il embarque ainsi :

  • des spécialistes du mariage comme les enseignes de robes de mariée (Hervé Mariage, L'univers d'Elsa Gary, Point Mariage, Pronuptia, Cymbeline, etc.), et les enseignes de wedding planner comme Un jour à part.
  • des non spécialistes du mariage qui développent toutefois des offres dédiées au mariage, comme les fleuristes, la garde d’enfant, les distributeurs de cadeaux, la lingerie fine, les coiffeurs et instituts de beauté, les bijouteries, etc.

Encore très peu développé en franchise, le secteur souffre d’un inconvénient majeur : le mariage reste une activité très saisonnière. La plupart des unions se scellent en effet au printemps et en été. Le reste de l’année, les affaires sont bien évidemment beaucoup plus calmes, ce qui implique pour les opérateurs spécialisés de développer des stratégies connexes. Certaines enseignes vont ainsi vers l’élargissement de leurs offres. Aux tenues de mariés s’ajoutent de plus en plus des tenues de soirées pour d’autres événements que les mariages. De même, de plus en plus de wedding planners ne limitent pas leurs talents d’organisation aux mariages (anniversaires, organisation d’événements d’entreprises, fêtes de fin d’année).

Les tendances dans le secteur du mariage

Outre la « déspécialisation » des spécialistes, d’autres tendances récentes font évoluer le secteur du mariage. Parmi ces tendances, on peut noter :

  • La montée en puissance des offres dédiées proposées par les non-spécialistes : Bon nombre d’enseignes non spécialistes sortent des catalogues dédiés aux fêtes, avec quelques articles spécifiquement pensés pour le mariage. Cela est notamment le cas au sein des enseignes de prêt-à-porter (comme Naf Naf), mais aussi les enseignes de lingeries, les bijouteries, les fleuristes, les instituts de beauté, les coiffeurs, et les rayons traiteur de la grande distribution, les agences de voyages, etc.
  • La montée en puissance d’internet : A l’image des autres secteurs d’activité, de plus en plus de produits spécifiques aux mariages s’achètent sur internet. Robes de mariées, alliances, dragées, cadeaux d’invité...
  • La montée en puissance du « fait soi-même » et de la personnalisation : De plus en plus, les mariages se préparent longtemps à l’avance pour étaler les dépenses. Cela laisse du temps aux organisateurs de peaufiner les détails, et de se lancer dans le fait maison pour tout ce qui concerne les cartons d’invitation, la décoration, etc. Cette tendance s’inscrit dans un souci d’économie, mais aussi de personnalisation. Chaque mariage se doit d’être différent pour être le « grand jour » dont tout le monde se souviendra.
  • La montée en puissance de la délégation d’organisation : Dans le secteur du mariage comme dans beaucoup d’autres, les organisateurs n’hésitent plus à faire appel à des prestataires d’organisation pour se faciliter la vie, gagner en originalité et optimiser les budgets. Les wedding planners s’imposent comme les acteurs les mieux placés pour ce type d’exercice de courtage en mariage !

Un budget qui reste conséquent !

Le budget d’un mariage en France est estimé en moyenne à 12.000€. Les plus gros postes de ce budget sont liés à la réception et notamment le traiteur (de 5.000 à 13.000€), la location de la salle (de 500 à 5.000€), la décoration (de 300 à plus de 8.000€). Le reste de la note s’étage entre les cartons d’invitation et de remerciement (de 300 à 500€), la tenue de la mariée (de 500 à 2500€), la tenue du marié (de 300 à 900€), le bouquet de la mariée (de 40 à 200€), les alliances (de 400 à plus de 2.000€), la location de voiture (de 250 à 800€), les dragées et les cadeaux aux invités (de 250 à 600€), le DJ ou animateur (de 600 à 1200€), le photographe (de 500 à 2.000€).

Quelles enseignes en franchise ?

Hervé Mariage: Spécialiste du mariage, le réseau Hervé Mariage décline une offre complète dans l'univers du mariage autour de 7 griffes complémentaires couvrant l'ensemble du marché (robes de mariées, tenues de mariés, faire-part, accessoires). Développée en concession depuis 2008, l'enseigne propose un contrat d'exclusivité dans une zone de chalandise sans droit d'entrée, ni redevances. Ce contrat permet aux franchisés de pouvoir compléter leurs offres avec des prestataires extérieurs. Les boutiques Hervé Mariage se déclinent sur des surfaces de 150m² en moyenne. L'apport personnel minimum est de 50.000€ pour un investissement global entre 50 et 200.000€. Le CA réalisable après deux ans est estimé par l'enseigne à 350.000€.

L'univers d'Elsa Gary : Cette enseigne développée en licence de marque depuis 2008 se spécialise dans le domaine du mariage, proposant des robes de mariée et de cérémonies confectionnées sur mesure et des réalisations d'autres styles et d'autres marques de prix variés. Pour rejoindre l'enseigne, le candidat doit disposer d’un apport personnel de 25.000€ (droit d’entrée 8.000€, investissement global 50.000€).

Un jour à part : Cette enseigne d'organisation d'événements développe un réseau d’agences événementielles spécialisées dans l'organisation et la décoration d'événement. Lancée en licence de marque en 2015, l'enseigne est accessible avec un apport personnel de 5.000€ (droit d'entrée 12.000€, investissement global 15.500€).

Par extension, en franchise, le secteur du mariage est également exploité par des enseignes comme Oliver Weber, le spécialiste des bijoux et accessoires labellisé par Swarovski, Amazing Jewelry, le pionnier de la bijouterie fine accessible à tous, mais aussi les enseignes proposant de la lingerie fine (Darjeeling), les fleuristes (Oya Fleurs, Carrément Fleurs ou Le jardin des fleurs), les instituts de beauté et coiffeurs, les spécialistes de la fête (Party Fiesta), etc.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top