logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Business plan : nos conseils pour le réussir !

Comment rédiger un business plan pertinent?

Publié le

Document essentiel dans le processus de création d’une entreprise, le business plan (ou plan d’affaires) est un dossier écrit qui permet de formaliser un projet d'entreprise. Il permet au futur chef d’entreprise de faire le point sur la stratégie à adopter (en s’appuyant sur une analyse du marché), la composition de son équipe, les moyens logistiques prévus pour assurer le bon fonctionnent de son entreprise ainsi qu’une projection (en général sur cinq ans) sur les perspectives d’évolution de l’entreprise. C’est aussi un document qui permet au candidat à la franchise de communiquer sur son projet dans le but de séduire et de convaincre des partenaires ou investisseurs potentiels. De ce fait, le business plan doit être à la fois concret et cohérent.

Comment rédiger correctement un business plan ? Quelques conseils pour vous aider.

La rédaction d’un business plan se fait généralement en deux parties : une partie textuelle suivie d’une partie chiffrée.

La partie textuelle :

Business PlanLa partie textuelle d’un business plan consiste à présenter son projet dans les moindres détails : présentation de l'ensemble des actions qui seront conduites par l'entreprise (stratégie de développement), les moyens utilisés pour y parvenir (les logistiques) et la période définie pour atteindre les objectifs fixés.

L’ensemble de cette partie doit également être condensé dans une synthèse de quelques lignes appelée « executive summary » (mise au début de la présentation), car une grande majorité des investisseurs ne disposent pas toujours de temps nécessaire pour la lecture d’un business plan étalé sur 10, 15 voire 20 pages…

Présentation du projet :

Il s’agit ici pour le candidat à la franchise, de faire une description générale de son projet et détailler le contexte (le marché) dans lequel il souhaite se positionner. Il est donc impératif d’identifier les besoins auxquels l’entreprise ambitionne d’apporter une réponse par le biais soit d’une innovation ou grâce à une équipe spécialisée. Pour ce faire une étude de marché menée auprès des potentiels prospects peut s’avérer être cruciale (enquêtes, questionnaires, rendez-vous, etc.). Cela permet de mettre en lumière l’attractivité du marché choisi.

Le porteur de projet en franchise doit également être en mesure de présenter les produits ou services qui seront dispensés par l’entreprise. Il est important d’expliquer en quoi les produits ou services proposés trouveront grâce auprès des futurs clients (leurs avantages, leurs coûts, l’innovation qu’ils apportent…). Les éléments de différenciation par rapport à la concurrence (directe ou indirecte) sont aussi à prendre en compte par le porteur de projet en franchise (des produits/services de grande qualité, pratiques, innovants à un prix abordable offrent souvent un avantage concurrentiel…). De plus, une fois la concurrence évaluée, le futur entrepreneur pourra aisément définir les forces en sa présence et mieux affirmer son positionnement stratégique.

Lors de la présentation du projet, le candidat à la franchise devra aussi mettre l’accent sur l’équipe chargée de l’accompagner dans sa tâche. En effet, une équipe complémentaire et expérimentée est souvent capable de faire face à des situations inattendues et complexes. De plus, les investisseurs s’impliquent plus facilement dans un projet regroupant une équipe solide comme l’expliquait d’ailleurs Maximilien Bacot de Breega Capital « C’est un peu tarte à la crème, mais nous investissons sur l’Homme et sur la capacité de résilience de l’entrepreneur » (propos relayé sur le site 1001startups.fr).

Ensuite arrive la présentation de la stratégie commerciale considérée comme le cœur du business plan. C’est dans cette partie que le candidat à la franchise devra détailler sa stratégie commerciale visant à générer une forte croissance au sein de son entreprise. Basée sur l’étude de marché, la stratégie commerciale permet de fixer des objectifs en termes de chiffre d’affaires, se projeter sur la croissance à atteindre sur le long terme et les différents moyens mis en place pour les atteindre :

  • La stratégie marketing
  • La stratégie commerciale
  • La stratégie de développement nationale et internationale
  • Les moyens humains, matériels et financiers dont vous disposez
  • La production

Une bonne stratégie commerciale, réaliste et opérationnelle, permet aux investisseurs de comprendre plus facilement la politique de développement d’une enseigne et facilite la projection sur la rentabilité de l’entreprise sur le long terme.

Et enfin, la partie textuelle permet au porteur de projet en franchise de révéler le choix de son statut juridique. Résultat d’une véritable stratégie d’entreprise, le choix du statut juridique (SARL ou SAS) à son importance dans la création d’une entreprise tant les différentes formes sociales obéissent à des règles spécifiques.

La partie chiffrée :

La partie chiffrée d’un business plan consiste à démontrer (par l’intermédiaire de tableaux ou de graphiques) que les ressources de l’entreprise (ressources initiales et celles générées) peuvent permettre à l’entreprise de pérenniser son développement économique sur une période de 3 à 5 ans.

Cette partie est souvent classée en 3 catégories : les besoins, les ressources et les tableaux de synthèse (ou graphiques)

Les besoins :

La création d’une entreprise nécessite un certain coût que l’entrepreneur doit être capable de détailler dans le prévisionnel financier. Ces coûts se retrouvent notamment dans l’investissement initial : création d’un site internet, l’obtention d’une licence d’exploitation (apport personnel pour intégrer un réseau de franchise), location d’un local, acquisition de matériels…

Le porteur de projet doit également évaluer les charges liées à l’embauche du personnel : recrutement, fonds de roulement… Ainsi que les frais de fonctionnement (eau, électricité, internet, assurance locative, téléphonie, déplacements…)

Ainsi pour répondre à ces besoins, l’entreprise devra disposer de ressources financières.

Les ressources :

Les ressources d’une entreprise peuvent être externes ou internes. Le candidat à la franchise devra les détailler dans la partie chiffrée de son business plan.

Les ressources externes sont les fonds mobilisés par des personnes (ou sociétés) extérieures à l’entreprise. Elles peuvent se présenter sous forme de fonds propres, de subventions diverses (privées ou publiques), de crédits d’impôts et les emprunts bancaires. Quant aux ressources internes, elles sont généralement constituées à partir du chiffre d’affaires de l’entreprise et de sa capacité d’autofinancement (CAF).

De ce fait, les besoins et les ressources sont les éléments qui permettront au candidat à la franchise d’élaborer la partie chiffrée de son business plan dans un tableau de synthèse ou graphique.

Les tableaux de synthèse :

Les tableaux et graphiques éventuels, enfin, reprennent tous les éléments précédemment évoqués, de manière synthétique.

Rédiger un business-plan pertinent et capable de satisfaire des potentiels investisseurs, requiert le respect de ses différentes étapes.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 4,5/5 - 1 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top