logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Ouvrir un magasin de produits surgelés en franchise, quels réseaux choisir ?

Le surgelé continue de se faire une place dans le monde de la grande distribution.

Publié le

Le surgelé continue de se faire une place dans le monde de la grande distribution. Porté par les géants Picard et Thiriet, le secteur affiche une croissance stable dans un contexte pourtant très concurrentiel. Retour sur ces enseignes qui ont su changer les habitudes de consommation des Français, avec toutes les informations à connaître si vous souhaitez faire partie de l’aventure et devenir franchisé.

Le marché du surgelé français en chiffres

Surgelés en franchisePratiques à cuisiner et faciles à conserver, les surgelés ont su trouver leur place dans la vie des Français. En vingt ans, les parts de marché du surgelé ont même augmenté de 55%. Cela représente chaque année une consommation de 11,4 milliards d’euros, dont 7 milliards d’euros pour les produits à consommer à domicile, soit un équivalent de 37 kilogrammes de surgelés achetés par personne et par an en France. Mieux, le marché du surgelé est issu d’une production majoritairement locale. Environ 67% des aliments vendus ont été produits en France, pour 18% en Europe et seulement 14% en dehors de l’Europe.

Le marché du surgelé, un secteur en phase avec les besoins des Français

La force du surgelé ? Son accessibilité. Cela se retrouve dans les caractéristiques des produits eux-mêmes, conservables pendant plusieurs mois. Une vraie garantie de ne pas « gâcher », qui est aujourd’hui de plus en plus importante pour les « consom’acteurs ». Un point essentiel pour les ménages écoresponsables comme pour les budgets les plus restreints. La force du domaine vient également des modèles de distribution du surgelé, disponibles à la fois en magasin et à la livraison, sur internet ou par téléphone. Enfin, la volonté de ces réseaux à se maintenir à la pointe des dernières tendances, explique l’engouement du public, avec une offre s’adaptant aux produits sans gluten ou plus récemment du snacking ou grignotage sucré comme salé. Nous avons tous déjà, au moins une fois, acheté un produit surgelé, au moins pour « tester ».

Un secteur qui tient bon, malgré les écueils

Cette diversité des produits a permis au marché du surgelé de rester stable, malgré la crise économique et surtout malgré les scandales alimentaires. Citons par exemple le fameux « horsegate » de 2013, qui révélait la présence de viande de cheval dans des produits présentés par les fournisseurs comme uniquement à base de bœuf. Cela avait entraîné une chute de 40% des ventes de plats à base viande rien que pour le groupe Picard mais à peine 2% de recul de son chiffre d’affaires. Un écueil vite surmonté, puisque dès l’année suivante le groupe repassait de 1,3 à 1,4 milliards d’euros. Les produits surgelés sont des produits sûrs au plan sanitaire, leur image s’étant nettement améliorée depuis plusieurs années.

Le groupe Picard, pionnier du surgelé

Si le groupe Picard est souvent cité en exemple pour mesurer la santé du marché des surgelés, ce n’est pas un hasard. Le réseau réalise à lui-seul 20% des ventes de surgelés en France et possède plus de 1000 implantations. Une réussite due à une stratégie commerciale toujours en phase avec son temps. Avec la démocratisation du four à micro-ondes, Picard était présent pour développer ses premiers plats faciles à réchauffer. Avec l’évolution d’internet, Picard était également au rendez-vous pour son service de livraisons. La chaîne n’a pas peur d’innover jusque dans ses financements, s’ouvrant aux capitaux extérieurs en 2000 après des décennies de gestion familiale. Une manœuvre qui fonctionne là encore puisque le nombre de ses implantations a doublé en 15 ans.

Picard entre dans le monde de la franchise

C’est dans cette lignée que Picard se tourne vers la franchise en 2015. Avec des droits d’entrée de 25.000€ et un apport personnel requis de 90.000€, cela représente une véritable aubaine pour les futurs franchisés. Car si Picard apporte son expertise financière, le groupe se propose aussi de transmettre son image de marque préférée des Français. Un titre mérité qui tient à la qualité des produits du réseau et à ses partenariats toujours soigneusement sélectionnées. Picard ne néglige rien et mise sur toutes les tendances. L’enseigne prévoit ainsi par exemple d’ouvrir des espaces repas dans ses magasins, d’installer des distributeurs dans les entreprises ou encore de s’associer avec Amy’s Kitchen pour renforcer son offre sans gluten.

Thiriet, le spécialiste de la livraison de surgelés

Si Picard reste premier, le groupe Thiriet est sans conteste la deuxième enseigne préférée des Français lorsqu’il s’agit de distribution alimentaire surgelée. A l’origine vendeur de glaces et pâtisseries, Thiriet s’est rapidement diversifié et propose aujourd’hui plus de 1.200 produits sucrés et salés. Son offre se décline en magasin comme en livraison à domicile, grâce à des centres spécialisés. Accessible, le réseau n’a pas peur de dévoiler ses méthodes à ses consommateurs sur son site internet et propose même de participer à des séjours découvertes de ses ateliers. Une démarche de transparence qui sait séduire la clientèle française, soucieuse de savoir ce qu’elle mange.

La franchise et le groupe Thiriet

Lorsqu’il s’agit de franchise, le groupe Thiriet n’est pas moins ambitieux. En effet, il prévoit d’ouvrir au moins 20 nouvelles implantations chaque année. Un objectif que le groupe compte remplir au travers de contrats de concession, légèrement différents des contrats de franchise classiques. Un modèle tout à fait adapté au concept de distribution de Thiriet puisqu’il est centré sur l’approvisionnement plutôt que sur la transmission de savoir-faire. Pour ouvrir une concession en son nom, le réseau demande un apport personnel de 90.000 à 120.000€, assez proche des sommes exigées par Picard.

Quelle enseigne choisir pour se lancer en franchise ?
Si l’investissement est assez proche entre Picard et Thiriet, les deux enseignes n’ont pas les mêmes conditions pour encadrer la franchise (contrat de franchise ou distribution). A vous de bien détailler les avantages et les inconvénients de chaque formule. A noter que les deux entités ont leur propre stratégie. Les nouvelles ouvertures prévues par les deux groupes, ne se situent pas dans les mêmes villes. Echangez directement avec les réseaux pour être à l’affût des nouvelles ouvertures prévues et des opportunités en franchise.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 5/5 - 1 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top