logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Création d'entreprise et séniors : l'APCE milite pour des nouvelles mesures d'aide

Publié le

Selon un sondage CSA commandé par l’Agence pour la création d’entreprises (APCE), un français sur deux déclarent que créer sa propre entreprise est une hypothèse sérieuse pour réussir sa fin de carrière voire améliorer sa retraite.

Les chiffres présentés dernièrement par l'APCE dans le cadre d'un sondage CSA sont formels : Près d'un Français sur deux (soit 49%) encouragerait un senior de sa famille à créer son entreprise. Pourquoi ? En fait, le sondage fait ressortir plusieurs raisons parmi lesquelles le fait que les seniors ont des atouts naturels pour créer une entreprise dont notamment des réseaux professionnels actifs (pour 81% des Français et 76% des seniors), et une réelle expérience (78% et 77%).
Globalement, les personnes interrogées considèrent qu'en étant senior, la création d'entreprise est plutôt une bonne chose puisqu'elle permet de valoriser ses compétences dans le cadre d'un nouveau projet de vie (83% des Français et 78% des seniors actifs). La création d'une entreprise est aussi considérée comme un moyen de concrétiser une envie de longue date mais souvent repoussée (80% et 74%) mais aussi le moyen de maîtriser sa fin de carrière (79% et 73%). Les autres arguments en faveur de la création d'entreprise par les seniors sont plus conjoncturelles. Ainsi, pour les personnes interrogées devenir chef d’entreprise quant on est senior, c'est une occasion de rebondir après un licenciement (36% des Français et 41% des seniors actifs) ou encore de créer son propre emploi alors que l'emploi des plus de 50 ans est en berne (76% et 78%).

Du rêve à la réalité
Si les pourcentages d'intention sont élevés, ceux du passage à l'acte sont beaucoup plus réalistes. Ainsi, parmi les seniors actifs, 17% se disent réellement prêts à s’engager dans la création d'entreprise. Leurs motivations ? Pour trois Français sur quatre et 64 % des seniors la création d'entreprise serait un bon moyen pour compléter ses revenus. L'aspect social valorisant est aussi plébiscité : pour 74% des Français et 62% des seniors actifs la création d'entreprise est associée à une idée de développement personnel mais aussi à une évolution positive de carrière (pour 68% des Français et 51% des seniors). Les autres raisons de sauter le pas sont notamment que la création d'entreprise permet la constitution d’un patrimoine (65% et 53%) mais aussi qu'elle offre la possibilité de choisir le moment de son départ à la retraite (64% et 59%).

Les freins à la création sont principalement selon les résultats du sondage APCE l’absence d’un capital de départ à investir dans la nouvelle entreprise (pour 43% des Français et 51% des principaux intéressés) et la complexité des démarches de création (36% et 35%). Face aux freins pesant sur la création d'entreprises par les seniors, les personnes interrogées estiment pour 32% des Français et 30% des seniors actifs que la création d'une aide gouvernementale spécifique pourrait améliorer les choses. Cette aide pourrait prendre la forme d'une sécurisation des premiers mois d'activité de l'entreprise nouvelle.

L'APCE en faveur de nouvelles mesures d'aide
Sachant que l'emploi des seniors est l'un des chevaux de bataille de la nouvelle loi sur les retraites mais que dans le même temps, l'emploi des seniors est fragile, la recherche de nouveaux moyens s'impose. Parmi les pistes à suivre, la création d'entreprise est bien sûr une hypothèse de travail intéressante sous conditions que les créateurs seniors puissent s'appuyer sur des dispositifs adaptés. C'est en ce sens que l’APCE a décidé d'établir une liste de préconisations à destination des seniors créateurs d’entreprise. Parmi les idées développées, l'APCE milite notamment en faveur d'une augmentation de la quotité de garantie d’Oséo à destination du public senior.

Actuellement, cette quotité est fixé à 70 % sans segmentation de public. Dans son hypothèse de travail l'APCE évoque une nouvelle articulation avec le soutien des fonds. La seconde piste de l'APCE est de faire jouer systématiquement les conventions Aeras pour les seniors en difficulté. Ces conventions ont pour objectif de faciliter l'obtention d’assurance complémentaire aux prêts professionnels. La mise en place d'une exonération de cotisations sociales pendant un an mieux informer sur les possibilités de cumul retraite / création complètent les préconisations.

Dominique, Journaliste toute-la-franchise©

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top