logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Commerce : un rebond de la croissance en 2015

Selon les chiffres de l'Insee

Publié le

Le 1er juillet dernier, l'Insee publiait les chiffres bilan de l'année 2015 pour le commerce français. Une année plutôt bien orientée pour le commerce de détail et pour le commerce et la réparation d'automobiles.

commerce : rebond de la croissance en 2015En 2015, après le rebond de 2014, la croissance s'affermit, confirme l'Insee. Ceci étant, les chiffres bilan font ressortir quelques écarts entre les différentes composantes du commerce. Dans le détail, les ventes du commerce de gros (723 milliards d'euros en 2015, dont 604 milliards hors intermédiaires du commerce), s'accroissent en volume (+1,2%), mais diminuent en valeur (-0,9%). « Les ventes du commerce de détail et de l'artisanat commercial (boulangeries, pâtisseries, charcuteries) atteignent 494 milliards d'euros, toutes taxes comprises ; elles augmentent sensiblement en volume, mais peu en valeur », à respectivement +1,8% et +0,3%. Quant aux ventes du commerce et de la réparation d'automobiles (110 milliards d'euros en 2015), leur croissance est à nouveau soutenue en volume (+3,7%) et en valeur (+4,6%).

Les gains de pouvoir d'achat profitent au commerce de détail

Dans le commerce de détail et l'artisanat commercial, les ventes profitent de l'amélioration marquée du pouvoir d'achat des ménages et « retrouvent une croissance assez vigoureuse en volume en 2015 (+1,8%), comme en 2010 et 2011 ». Cette hausse en volume compense en partie seulement la baisse des prix amorcée en 2014 (+0,3%). « Les prix des produits non alimentaires sont tirés à la baisse par ceux des combustibles, alors que les prix alimentaires rebondissent légèrement. »

Dans le commerce à dominante alimentaire en magasin, les grandes surfaces accusent une évolution en valeur de -1% à 178 milliards d'euros, tandis que les petites surfaces d'alimentation générale et magasins de produits surgelés rebondissent de 2,7% à 16 milliards d'euros, tout comme l'alimentation spécialisée et l'artisanat commercial (+3,2%) à 46 milliards d'euros.

Dans le commerce non alimentaire en magasin, les évolutions en valeur font le grand écart de +8,5% pour les grands magasins et autres magasins non alimentaires non spécialisés à -8,3% pour les ventes de carburants. Entre ces deux extrêmes, les ventes des magasins non alimentaires spécialisés dans les biens culturels et de loisirs rebondissent en valeur de 3,2% à 25 milliards d'euros, les équipements de l'information et la communication sont stables (+0,9% en valeur) à 9 milliards d'euros, et les autres équipements du foyer enregistrent un léger mieux (+1,1% en valeur) à 49 milliards.

Pour les autres commerces de détail en magasin spécialisé, le secteur de l'habillement chaussures perd 1% en valeur à 36 milliards d'euros (-0,1% en volume). Cette contreperformance s'explique selon l'Insee par « le bilan décevant des soldes d'hiver, perturbés par les attentats », et la montée en puissance des sites de vente en ligne spécialisés. Les autres équipements de la personne (parfumerie, maroquinerie, bijouterie-horlogerie, optique) font beaucoup mieux : +4,3% en valeur à 20 milliards d'euros et +4,8% en volume.

« Le commerce hors magasin est le secteur le plus dynamique (+3,2% en volume), en raison du développement de la vente à distance. La hausse des ventes sur catalogue spécialisé est particulièrement soutenue. »

L'automobile au beau fixe

« L'activité du commerce et de la réparation d'automobiles retrouve une croissance vigoureuse (+3,7%), à un rythme proche de celui d'avant-crise » résume l'Insee. Cette bonne performance s'explique essentiellement par les ventes du commerce automobile, qui contribuent pour 3,2 points à la croissance d'ensemble du secteur. Il faut dire que les immatriculations de voitures particulières neuves enregistrent +6,8% en 2015, portées principalement par le segment des véhicules de gamme supérieure (crossover, SUV).

Du côté de l'entretien-réparation, les voyants sont de nouveau (enfin!) au vert ! En baisse depuis 2009, l'activité rebondit en 2015 de 3% en valeur à 21 milliards d'euros et 2,4% en volume. Les ventes du commerce de détail d'équipements automobiles sont également en hausse : +3,3% en valeur à 8 milliards d'euros et +1,7% en volume. « L'activité des centres-autos, davantage spécialisés dans l'entretien des véhicules de plus de 2 ans, bénéficie du vieillissement du parc automobile : l'âge moyen des véhicules atteint 8,7 ans en 2014, il n'était que de 7,3 ans au début des années 2000. »

Les grandes enseignes profitent à plein de l'embellie

Selon l'Insee, le grand commerce non alimentaire spécialisé, autrement dit la grande distribution non alimentaire, bénéficie le plus de l'affermissement de la demande. « Les unités qui le composent sont caractérisées par un nombre conséquent de salariés et de magasins ou par l'importance de la surface exploitée ».

Ce grand commerce est typiquement le credo de la franchise avec :

Des enseignes de l'équipement de la maison comme Arthur Bonnet, Aviva Cuisines, Babou, Cuisine Plus, Cuisinella, Cuisines Schmidt, Gautier, Ixina, Litrimarché, Marché aux affaires, Mobalpa, Socoo'c, Perene, etc.

Des enseignes de l'équipement de la personne comme Adopt', Alain Afflelou, Autour de bébé, Besson Chaussures, Comma, Easy Cash, Esprit, Friking, Gocco, Karl Marc John, Rougegorge Lingerie, Sergent Major, Valege, etc.

En 2015, le grand commerce génère plus de la moitié de l'activité du commerce non alimentaire spécialisé (52,9%) : son activité accélère fortement et continue de gagner des parts de marché. « Depuis 2011, son chiffre d'affaires global augmente davantage que celui de l'ensemble du commerce non alimentaire spécialisé. En 2015, son activité est notamment plus soutenue dans les secteurs de l'équipement de la maison et de l'habillement-chaussures. »

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top