logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Ouvrir un salon de coiffure : quelle franchise choisir ?

Jean-Claude Biguine, Beauty Coiff...

Publié le

Second secteur de l'artisanat en France avec près de 83.000 salons recensés, la coiffure est clairement un secteur qui compte. Très minoritaires en nombre d'unités, les réseaux de franchise se taillent pourtant la part du lion ! Pourquoi ? Tout simplement parce que leurs concepts font mouche !

Franchise coiffureAvec un salon pour à peine 800 habitants, la coiffure est un commerce de proximité de référence en France. Selon les chiffres du Conseil National des Entreprises de Coiffure (CNEC), la France comptait ainsi quelque 82.743 établissements en 2013. Ce chiffre est chaque année en croissance d'environ 3,5%. Cette croissance est surtout portée par un nombre grandissant de coiffeurs à domicile (hors salon) qui viennent de plus en plus grignoter les parts de marché des salons classiques (74% en 2013 vs 77,5% en 2010).

Un marché dominé par les indépendants

L’organisation du marché de la coiffure en France est largement dominée par les salons indépendants non rattachés à une enseigne (90%). Dans le détail, la répartition des forces s'organise dans une proportion de 70% d'indépendants, 9.5% de salons sous enseigne, 20,5% de coiffeurs à domicile. En perte de vitesse, les salons indépendants voient régulièrement leur nombre augmenter ce qui attise encore un peu plus la concurrence et fait baisser les chiffres d'affaires. En moyenne, le CA moyen de ces indépendants se situe autour des 80.000€. Souvent de petite taille, ces salons emploient en moyenne un seul salarié. 51% n'emploient aucun salarié.

Les coiffeurs à domicile de leurs côtés pèsent pour environ 20% des acteurs du secteur (environ 17.000 recensés). Travaillant seul, sans salarié, le coiffeur à domicile exerce souvent son métier sous statut auto-entrepreneur. Il réalise en moyenne un chiffre d'affaires autour de 30.000€.

Face à cette nébuleuse de petits salons et de coiffeurs à domicile, de plus en plus se développent des salons sous enseigne. Ces derniers représentent environ 10% du total des salons en nombre à 7500 unités, mais ils captent à eux seuls un tiers du marché en valeur ! Chaque unité sous enseigne réalise ainsi entre 250 et 300.000€ de chiffre d'affaires et emploient de 4 à 6 salariés. Ces salons sous enseigne, souvent développés en franchise, proposent une offre beaucoup plus moderne avec des horaires d'ouverture élargis et surtout, une prise en charge de la clientèle sans rendez-vous.

Des groupes leaders et des nouveaux venus

Quatre groupes développant souvent plusieurs enseignes chacun se partagent l'essentiel des parts de marché. Il s'agit notamment du groupe Provalliance (enseignes Franck Provost, Saint Algue, Fabio Salsa, Coiff&Co, Intermède, Interview, Niwel, Jean Marc Maniatis, HairCoif), talonné par le groupe Dessange (Dessange et Camille Albane), le groupe Vog (Tchip, Vog, Exclusif Coiffure) et le groupe Novaly (Frédéric Moréno, Jack Holt). Depuis une poignée d'années, des nouveaux venus viennent bouleverser le marché avec des propositions très ciblées low-cost. S'ajoutent à cela de nouveaux concepts cette fois ciblés coiffure express comme Beauty Bubble qui se développent essentiellement dans des espaces de transit à fort passage comme les gares, le métro, les aéroports, etc.

Pour riposter face aux enseignes, de plus en plus de salons de coiffure indépendants diversifient leurs offres en proposant notamment à leurs clients de nouvelles techniques parmi lesquelles le lissage (brésilien, japonais, coréen), les extensions, la coloration (tie and dye, ombré hair, etc), le stylisme ongulaire, des services de barbier. Ces nouvelles techniques viennent s'ajouter aux traditionnels shampooing-coupe-coiffage femme (41,5% du CA moyen d'un salon), le shampooing-coupe-coiffage homme (20% du CA moyen d'un salon), les prestations techniques homme et femme (29,5% du CA moyen d'un salon), la vente de produits (7% du CA moyen d'un salon).

Les enseignes à suivre en franchise

En franchise comme hors franchise, la création d'un salon de coiffure oblige le créateur ou l'un de ses employés à détenir un diplôme professionnel. Les candidats attendus par les réseaux sont des gestionnaires et des managers, issus ou non du secteur de la coiffure. Le sens de l'accueil est une qualité essentielle pour les créateurs, tout comme l'esprit de service.

Les réseaux à suivre en franchise sont notamment :

Jean-Claude Biguine : Cette enseigne créée en 1982 s'est lancée en franchise en 1989. Elle prend soin chaque jour de quelque 17.500 clientes, au travers de son réseau qui compte aujourd'hui 275 salons dans le monde dont 110 à l'étranger. Depuis 1995, le concept du salon de coiffure évolue vers le concept global des maisons de beauté (46 en France et 38 à l'International). Ces maisons de beauté proposent en complément des coupes et brushing, tout un ensemble de prestations variées comme des soins du visage et du corps, de la manucure et la pose de prothèses ongulaires, de la pédicure, des spas, et du prêt-à-porter. Les salons Jean-Claude Biguine s'implantent en priorité dans les centres commerciaux, les centres villes (à partir de 10.000 habitants – sous réserve de la vérification de l’état du marché local) et les galeries marchandes. En moyenne, un salon Jean-Claude Biguine nécessite une surface de 70/80m². Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 30.000€ (droit d'entrée 7920€). Les candidats recherchés sont soit des professionnels de la coiffure soit des investisseurs.

Beauty Coiff : Spécialiste de la vente de produits professionnels de coiffure et d'esthétique aux particuliers et aux professionnels, le réseau Beauty Coiff n'a pas de concurrence directe. Lancé en franchise en 2003, Beauty Coiff est à la tête aujourd'hui de 17 points de vente d'une surface moyenne de 100m². Le chiffre d'affaires moyen d'une boutique Beauty Coiff oscille entre 180 à 350.000€/an (marge moyenne entre 48 et 50%).Pour rejoindre ce réseau, le candidat doit disposer d'un apport personnel minimum de 30.000€ (droit d'entrée 2500€ - investissement global 100.000€). Les candidats recherchés doivent justifier d'une expérience commerciale réussie doublée d'une bonne expérience de management.

Tchip Coiffure : L'enseigne constitue l'un des acteurs majeurs de la coiffure à petits prix, avec quatre forfaits accessibles à toutes les bourses. Ouvrir un salon Tchip Coiffure demande un apport personnel de 25.000€ pour un investissement global autour de 25.000€. Le chiffre d'affaires moyen des franchisés Tchip Coiffure s'élève à plus de 300.000€.

En savoir plus sur la franchise Vog Coiffure

A suivre aussi...

Self-Coiff : Enseigne résolument low-cost, le réseau Self-Coiff (groupe Serge Comtesse) s'est lancé en franchise en 1997. Le point fort de ce concept est le Self'Brush, qui permet à la cliente d'effectuer son brushing elle-même, pour encore plus d'économie.

Beauty Bubble : Les bulles de coiffure Beauty Bubble s'implantent dans les lieux de transit pour proposer des prestations express (10 minutes) à leurs clients sans rendez-vous. Lancé en affiliation en 2011, ce concept est clé en mains.

Shampoo Expert : Réseau de salons de coiffure sans rendez-vous, Shampoo Expert (groupe Michel Dervyn) s'est lancé en franchise en 1982. Il compte à ce jour près de 200 implantations.

Mots clés :
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 5/5 - 1 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top