logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Comptes annuels : les bonnes questions à se poser pour bien les lire

Le cabinet d’expertise comptable Fiducial vous propose quelques pistes de réflexion autour de la lecture de ses comptes annuels.

Publié le

comptes annuels : comment les decrypterVotre prochain rendez-vous avec votre expert comptable approche ? Pour préparer au mieux cet échange, il est important de prendre le temps de se poser les bonnes questions autour de vos comptes annuels. Ce rendez-vous est en effet une bonne occasion d’engager avec lui une réflexion sur la santé de votre entreprise franchisée et son avenir.

A quoi sert le bilan ?

Véritable “photographie” de l’entreprise, le bilan présente à une date donnée l’état du patrimoine de l’entreprise qui se procure des ressources qu’elle emploie pour financer les biens nécessaires à son activité.

BILAN SCHÉMATIQUE



ACTIF PASSIF
=> BIENS =>DETTES
=>EMPLOIS =>RESSOURCES


Que trouve-t-on à l’actif ?

  • Les biens acquis pour servir de façon durable (droit d’entrée, constructions, matériels, fonds de commerce,…). A noter que les biens utilisés en crédit bail ne figurent pas dans ce poste car ils sont « loués » et non achetés par l’entreprise
  • Les emplois liés au cycle d’exploitation de l’entreprise, tels que les stocks, les créances, la trésorerie.

Que trouve-t-on au passif ?

  • Les Capitaux Propres qui correspondent aux fonds que l’entrepreneur (ou les associés) laisse à disposition de l’entreprise, c’est-à-dire, notamment, le capital de la société augmenté des résultats non prélevés par le ou les associés
  • Les Dettes Financières que sont les sommes dues aux organismes de crédit qui participent au financement des biens de l’entreprise
  • Les Dettes d’Exploitation, à savoir celles vis-à-vis des fournisseurs, mais également vis-à-vis de l’État, du personnel et des organismes sociaux.

Sur quels critères voit-on si le bilan est bon ?

L’entreprise franchisée doit s’assurer en permanence que l’ensemble des ressources dont elle dispose soit employé le mieux possible en respectant que :

  • un bien dont la possession doit être durable et sécurisée (ex : immobilisations) soit financé par des ressources stables (ex : emprunts)
  • un bien lié au cycle d’exploitation (ex : stock) soit financé par des ressources nées de ce même cycle d’exploitation (ex : crédit fournisseur)

Dans la pratique, on trouve très rarement cet équilibre parfait et on observe donc les situations suivantes :

Les ressources stables excèdent les biens stables
L’outil de travail est correctement financé. La situation est saine et confortable à priori

Les ressources stables sont inférieures aux biens stables à financer
Le financement de l’outil de travail n’a pas été correctement appréhendé en montant ou en durée.
Cette anomalie laisse planer une fragilité sur l’entreprise qu’il va falloir corriger

Les ressources nées de l’exploitation sont supérieures aux emplois

L’entreprise dispose d’un excédent de financement d’exploitation. Ce cas est fréquent dans les activités où les prestations vendues font l’objet d’un encaissement immédiat (au comptant) alors que les coûts (achats de marchandises, salaires, charges sociales) sont payés avec un décalage de plusieurs semaines

Les emplois liés au cycle d’exploitation excèdent les ressources

Il existe un besoin de financement, appelé besoin en fonds de roulement.
Cela peut venir, par exemple, d’un stock anormalement élevé par rapport au dû fournisseur, ce qui laisse présager un risque sur l’inventaire physique (vols, casse)

A quoi sert le compte de résultat ?

Alors que le bilan est la photographie de l’entreprise à un moment précis, le compte de résultat représente le film de l’activité pendant l’exercice, c'est-à-dire entre deux photographies annuelles.

On présente souvent cette formation du résultat en la décomposant en soldes intermédiaires de gestion.

Marge commerciale (a)
Production de l’exercice (b)
Valeur ajoutée (c)
Excédent brut d’exploitation (d)
Résultat net (e)

(a) Marge commerciale
Elle correspond à la différence entre le prix de vente des marchandises vendues et leur coût d’achat.

(b) Production de l’exercice
Elle correspond au chiffre d’affaires des prestations de services vendues.

(c) Valeur ajoutée
Elle est obtenue en déduisant de l’ensemble des deux composantes précédentes, tous les biens et prestations facturés par des acteurs externes à l’entreprise (loyers, assurances, honoraires, entretien, publicité, …).

(d) Excédent brut d’exploitation
Il est calculé en déduisant de la valeur ajoutée la rémunération des acteurs internes (salariés, gérant, charges sociales)
Il s’agit de la véritable richesse créée par l’entreprise.

(e) Résultat net
Il est déterminé après l’impact de tous les autres produits et charges, notamment amortissements, provisions et impôts sur les sociétés.


Pourquoi mon résultat n’est pas égal à ma trésorerie ?

Si toutes les opérations traduites dans le compte de résultat de l’entreprise étaient réalisées « au comptant », le résultat net aurait une incidence directe et immédiate en trésorerie mais la réalité est toute autre …

Tout d’abord, certaines opérations traduites dans le compte de résultat n’ont pas d’impact en termes de flux financier. Ainsi, les amortissements qui correspondent à la comptabilisation de l’usure de certains biens de l’entreprise n’entrainent pas de décaissement.

D’autre part, certains événements ayant une incidence dans le compte de résultat n’ont pas pour autant leur traduction immédiate en trésorerie. Si une entreprise n’encaisse aucune vente réalisée, elle aura un bénéfice comptable mais aucune trésorerie puisque l’argent dormira chez ses clients !

Aussi, n’hésitez pas à demander à votre expert-comptable de déterminer votre « Net Disponible » qui doit correspondre à la création de trésorerie de votre activité retraitée le cas échéant de vos engagements financiers (remboursement d’emprunts), de vos charges mixtes (logement de fonction, avantages en nature) et de votre impôt sur le revenu.

Ce calcul vous permettra de mieux apprécier le niveau de prélèvement personnel que vous pouvez avoir tous les mois sans mettre en péril votre structure en fin d’année.

A la fin de chaque exercice, votre expert comptable établit votre bilan et vous conseille pour mieux gérer votre entreprise. Il peut également vous proposer un entretien pour analyser ce document et vous aider à interpréter ces chiffres.

Olga Romulus,
expert comptable au sein du cabinet Fiducial

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 3,5/5 - 1 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top