logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Comment réussir la transmission de son entreprise à ses enfants ?

Transmettre son entreprise pour préparer son succès futur

Publié le

Relai entreprise enfants Si vous êtes à la tête d’une entreprise mais que l’heure de la retraite va bientôt arriver, alors la question de la succession doit commencer à vous intéresser. Peut-être envisagez-vous de transmettre cette entreprise à un membre de votre famille, et notamment un de vos enfants ? Le transfert d’entreprise familiale et les questions de succession sont des points qui nécessitent une réelle préparation très en amont, afin d’éviter les mauvaises surprises. Voici nos conseils pour initier la transmission de votre entreprise à vos enfants dans les règles.

Transmettre son entreprise pour préparer son succès futur

Lorsque l’on atteint l’âge légal du départ à la retraite, et que le moment de liquider les droits acquis est venu, pas question de « brader » son entreprise. D’autant que souvent, une entreprise, qu’elle possède 3, 10 ou 40 salariés, c’est une fierté. Avoir « son » entreprise, c’est avoir un « enfant », que l’on a fait naître, que l’on a accompagné, qui est devenu grand. Le moment est venu de prendre de la distance, mais hors de question de casser le lien subitement. Il est totalement possible de transmettre son entreprise tout en se désengageant progressivement. La transmission devient ainsi plus qu’un changement de « propriétaire », mais un vrai passage de témoin, la création d’une continuité.


Actuellement c’est à plus de 60% le départ à la retraite du dirigeant qui est à l’origine de la cession. Mais rares sont les départs qui sont suivis d’une transmission familiale. Selon les données d’Oséo bdpme, moins de 10% des entreprises restent dans le cercle familial après une cession dans le monde de l’industrie, du transport, du BTP ou encore des services aux entreprises. Ce nombre chute à 5% seulement pour le commerce de détail.

Transmettre au sein de la famille, une pratique peu répandue en France

Garder l’entreprise dans la famille est pourtant gage de succès. Alors qu’une entreprise cédée sur cinq échoue dans les 6 ans qui suivent, le niveau de risque est proche de zéro dans le cas d’une transmission familiale. La connaissance de l’entreprise par le repreneur est ainsi un facteur clé du succès futur. Mais la transmission au sein de la famille ne fait pas vraiment recette en France, notamment si l’on compare les chiffres aux statistiques observées ailleurs en Europe.


Le nombre de transmissions familiales est en baisse en France. Elles représentent seulement 6 % des transmissions d’entreprises, selon le rapport KPMG en 2008. « La moyenne est de 58 % des transmissions d’entreprises effectuées au sein de la famille en Allemagne. La proportion est à peu près équivalente aux Pays-Bas avec 55 % » peut-on apprendre dans ce document disponible sur le site economie.gouv.fr.

Transmettre, c’est anticiper le règlement de sa succession

Projet d’envergure que l’entrepreneur s’est constitué pendant sa vie professionnelle, l’entreprise représente généralement la part la plus importante du patrimoine d'un dirigeant ! Entre les immobilisations, le capital humain, mais aussi le savoir-faire, les implantations locales… Un vrai « trésor » qu’il faudra partager entre les héritiers au moment du décès du chef d’entreprise, ci celui-ci n’a pas cédé la main. Voilà pourquoi la transmission d’entreprise familiale revient à anticiper une partie du règlement de votre succession. Vous pouvez, de votre vivant, faire les arbitrages entre vos enfants. Il est en effet totalement possible de faire une donation par parts, voire de ne transmettre qu’à un seul héritier.


Ce qu’il convient de faire avant de se lancer, c’est d’écouter les envies de vos enfants ! En effet, si dans certaines familles, des enfants ont envie de prendre la suite de leur père ou de leur mère, et veulent continuer leur aventure, ce n’est pas toujours avec la même motivation que certains « récupèrent » une entreprise. Parfois, se voir transmettre une société peut être vécu comme la réception d’un cadeau empoisonné, un fardeau qu’il faut supporter et traîner. La clé réside donc dans le dialogue avec vos enfants pour connaître leurs envies, leurs projets de vie, et leurs perspectives professionnelles. Plus ce dialogue est engagé tôt, et plus la transmission peut se faire de manière sereine, avec une prise de pouvoir progressive. Mais il faudra céder le commandement ! Attention en effet de ne pas garder trop de place dans l’entreprise après transmission. Le risque de venir semer la confusion pour les salariés, et de désorienter votre successeur est réel.

Les solutions pour transmettre une entreprise à un membre de la famille

Il existe plusieurs solutions pour réaliser une transmission d’entreprise. Voici un focus sur la donation-partage et la donation graduelle.


Transmettre une entreprise par donation-partage
Le système de la donation-partage est une excellente solution pour transmettre l’entreprise progressivement. Il est ainsi possible de réaliser une donation de votre société à n’importe quel moment, pour que vos héritiers disposent de la nue-propriété. Ensuite, progressivement, vous transmettez l’usufruit, en même temps que vous prenez de la distance. La donation- partage se révèle avantageuse car l'évaluation des biens se fait au jour de la donation (et non au jour du décès). Via les abattements accessibles (les parts ou actions d’une société sont exonérées pour 75 % de leur valeur si un héritier dirige la société pendant 3 ans), la donation-partage constitue une solution de prévoyance sûre. La donation-partage est souvent vue, à juste titre, comme une avance sur héritage, avec un cadre fiscal qui se veut très attrayant. L’évaluation de la société, puis la mise en place de la transmission par un notaire sont les étapes essentielles.


Transmettre son entreprise par donation graduelle
Moins connue, mais très efficace, la donation graduelle permet de transmettre une entreprise en deux temps, et de s’assurer qu’elle reste dans la famille. Pour faire simple, un premier bénéficiaire reçoit les parts de la société. Il peut en assurer lui-même la gestion ou déléguer une personne pour le faire. A son décès, alors un second héritier reçoit la pleine propriété de l’entreprise. A quoi bon utiliser ce système ?

  • Pour transmettre une entreprise entre fratrie : le frère (ou la sœur) le plus âgé est désigné comme premier héritier, puis le cadet reçoit ensuite l’entreprise ;
  • Pour transmettre une entreprise à son époux ou épouse (dans le cas d’un second mariage) puis aux enfants issus d’un premier mariage dans un second temps, afin de ne pas léser son conjoint, tout en gardant l’entreprise dans la famille.

Dans tous les cas, il est important de faire appel à des professionnels avant de vous lancer dans les démarches de transmission d’entreprise. Pour conserver ce patrimoine dans votre famille, commencez par échanger avec vos enfants, et impliquez-les dans toutes les démarches afin qu’ils aient conscience du montage réalisé et des conséquences.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 5/5 - 1 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top