logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Créations d'entreprises : La Franche-Comté se cherche un second souffle (Dossier)

L'an dernier, 7 007 entreprises nouvelles

Publié le

Avec près de 50 000 entreprises référencées sur son territoire, la Franche-Comté réserve, selon les dirigeants de TPE-PME du secteur, un accueil plutôt mitigé aux nouveaux venus en fonction des départements considérés.


Selon les chiffres de l'Insee, début 2013, la Franche-Comté comptait (hors grandes entreprises nationales et intérim et y compris auto-entreprises) 49 000 entreprises des secteurs marchands non agricoles contre 38 800 dix ans auparavant. « Le nombre d’entreprises régionales a ainsi progressé de 24%, mais moins qu’en moyenne métropolitaine (+31%). » Pourquoi ce manque d'attractivité ? Principalement parce que la région reste fortement industrielle (première région industrielle française avec 21% de la valeur ajoutée dans ce secteur contre 13% en France métropolitaine) et connait une démographie poussive.

Cela se traduit plus récemment par une baisse des immatriculations. Ainsi en 2014, 7 007 entreprises ont été créées en Franche-Comté dans l'ensemble des activités marchandes non agricoles (1 644 entreprises individuelles hors auto-entreprises, 3 687 auto-entreprises et 1 676 sociétés). « En 2014, le nombre de créations d'entreprises diminue en Franche-Comté alors qu’il progresse en moyenne en France métropolitaine (-3,2% contre +2,6% ) ».


La Franche-Comté : Convivialité générale B-

Située en milieu de tableau, la Franche-Comté avec sa note de convivialité générale B- se distingue, selon les dirigeants de PME interrogés par la qualité de son environnement (A-). Les autres critères renseignés récoltent la note B+ pour la sante/sécurité, B pour le zonage, B- pour la facilité de création d'une entreprise, les règlementations, les impôts, les agrégations, l'emploi, travail et recrutement et les formations et réseautage. Les entrepreneurs témoignent d'une vrai difficulté (C+) pour recruter.


Parmi les quatre départements de la région, le Doubs et le Jura (B-) font mieux que le territoire de Belfort (C+) et la Haute Saône (C+). Le point fort du Nord de la région (Territoire de Belfort et Haute Saône) est le critère de la santé / sécurité (respectivement noté B+ et A) tandis qu'au Sud, c'est l'environnement qui récolte les meilleurs scores (A pour le Jura, A- pour le Doubs). En terme de point faible, le découpage se fait tout autrement : la facilité de création d'une entreprise est le point à améliorer pour le territoire de Belfort et le Doubs, tandis que le facilité de recrutement est le point faible de la Haute Saône et du Jura.


La Franche Comté fera prochainement partie d'une nouvelle grande région aux côtés de la Bourgogne.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top