logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Le démarrage des soldes d'été avancé d'une semaine en 2011

Début le 22 juin 2011

Publié le

En 2010, le démarrage trop tardif des soldes d'été a largement défavoriser le chiffre d'affaires des commerçants déjà malmenés par la crise. Initiés le 30 juin, les soldes d'été n'avaient pas permis l'an dernier de capter les achats d'avant congés comme les autres années. Face aux difficultés rencontrées sur le terrain, plusieurs fédérations ont interpellé Hervé Novelli, secrétaire d'Etat au commerce afin qu'il retouche le texte de la loi de modernisation de l'économie (LME) en application depuis août 2008 qui fixe le démarrage des soldes d'été le dernier mercredi du mois. Cette demande a été entendue par le gouvernement.
En 2011, les soldes d'été qui auraient dû logiquement démarrer le 29 juin débuteront ainsi finalement le 22 juin suite à la publication d'un décret spécifique le 11 octobre dernier.

 

L'avenir des soldes flottants toujours en suspens

L'autre grand grief des fédérations de commerçants suite à la mise en application de la loi de modernisation de l'économie à l'été 2008 concerne les soldes flottants. Plutôt bien accueillis dans un premier temps puisqu'ils ouvraient un nouvel espace de liberté aux commerces, les soldes flottants s'avèrent finalement déstabilisants pour les consommateurs. Sur le principe du « trop de soldes tue les soldes », les soldes flottants ont eu l'inverse effet que celui escompter ! Au lieu de favoriser les déstockages, ils ont créé un climat d'attentisme chez les consommateurs déboussolés par des prix élastiques d'une semaine sur l'autre et de façon arbitraire.

Le 1e novembre dernier, un rapport sur les soldes flottants a été remis à Hervé Novelli. Ce rapport, commandé à la mi-septembre à l'Institut française de la mode et le Crédoc (centre de recherche sur la consommation), a été remis le 1er novembre dernier à Hervé Novelli.
Selon un article du JDD daté du 31 octobre dernier, les conclusions de ce rapport enterrent le principe des soldes flottants. Les commerçants interrogés ont semble-t-il considérés que les traditionnelles promotions, dont l'usage a été simplifié et assoupli par la LME suffisaient. L'avenir dira si Hervé Novelli opte pour une suppression pure et simple par décret des soldes flottants ou pour une lente descente aux oubliettes naturelle.

Dominique, Journaliste toute-la-franchise©

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top