Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche
Financer votre projet

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Fiche pratique : L'apport personnel en franchise

A quoi sert l’apport personnel en franchise et comment est-il calculé ?

Modifié le - Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Comme pour tout projet de création d’entreprise, quand on souhaite investir dans une franchise, il est nécessaire de disposer d’un apport personnel. C’est d’ailleurs bien souvent en fonction du montant de cet apport personnel que de nombreux.ses candidat.e.s à la franchise choisissent en dernier lieu le réseau qu’ils vont rejoindre (après le secteur d’activité bien entendu). A quoi correspond cet apport personnel en franchise ? Comment est-il calculé ? Comment l’augmenter ? Eléments de réponses.

Qu’est-ce que l’apport personnel ?

Lorsque l’on souhaite créer ou reprendre une entreprise, il est nécessaire de débloquer des fonds. Ces fonds serviront à

  • Payer les frais juridiques relatifs à la création/reprise (y compris le conseil)
  • Payer les frais de communication (y compris création de logo, site internet, etc.)
  • Aménager le local
  • Acheter le stock initial
  • Couvrir les frais des premiers mois
  • Etc.

L'apport personnel en franchiseLe cumul de ces différents frais constitue ce que l’on désigne comme l’investissement initial pour créer/reprendre une entreprise. Cet investissement initial est donc composé d’une multitude de postes, parmi lesquels la communication et les frais d’exploitation des premiers mois sont généralement les plus importants. Cet investissement est généralement financé par l’emprunt. Or, les banques exigent des porteurs de projets qu’ils s’investissent eux-mêmes, qu’ils s’impliquent dans leur projet de création, notamment financièrement. En d’autres termes : il est exceptionnellement rare qu’une banque acceptent de porter seule et intégralement le coût de la création ou de la reprise d’une entreprise. C’est là que l’apport personnel intervient : la banque exige en général des créateurs/repreneurs d’entreprises qu’ils apportent en moyenne 30% du besoin de financement (donc de l’investissement initial). C’est la définition de l’apport personnel.

On voit donc que l’apport personnel ne correspond pas à une dépense particulière ou un investissement particulier et bien défini. C’est simplement la part du besoin de financement total pris en charge par le créateur lui-même !

Quid de l’apport en franchise ?

Lorsque l’on souhaite créer une entreprise en franchise, le fonctionnement est sensiblement le même : il faut couvrir des frais juridiques de création, aménager un local, acheter un stock initial, éventuellement embaucher des salariés et couvrir les frais d’exploitation des premiers mois. La différence vient généralement du fait que la plupart des enseignes demandent des droits d’entrée (qui couvrent souvent la formation initiale ainsi que la formation initiale, mais pas nécessairement) et parfois quelques dépenses annexes. En revanche, aucune création de logo n’est nécessaire puisque, par définition, la création d’entreprise en franchise consiste à « louer » une image de marque. Ces frais afférents au fonctionnement de la franchise viennent simplement s’ajouter au besoin de financement.

>> Lire aussi : Le plan de financement d'un franchisé

Une fois encore, donc, l’apport personnel, y compris en franchise, ne correspond pas à une dépense particulière ou u poste spécifique. L’apport personnel est bien distinct des droits d’entrée. Il correspond simplement à la part du besoin de financement prise en charge par le candidat à la franchise.

Quelques chiffres sur l’apport personnel en franchise

  • En 2016, la part d’apport personnel dans la création d’une entreprise en franchise représentait en moyenne 39% de l’investissement total
  • « L’emprunt bancaire, souscrit pour 70% des créations d’entreprises en franchise, représente la moitié du montant global des investissements, le reste étant financé par le crédit-bail et d’autres sources de financement. »

Pourquoi et comment les franchises fixent-elles l’apport personnel ?

Dans le cadre de leur stratégie de recrutement de nouveaux franchisés, les enseignes renseignent l’apport personnel minimum dont doivent disposer les candidat.e.s pour rejoindre le réseau. Cet apport minimum varie selon les projets, de moins de 5 000€ à plus de 200 000€. Mais comment les enseignes font-elles pour déterminer le montant de cet apport nécessaire et pourquoi le font-elles ? C’est très simple.

Grâce à l’expérience qu’elles ont acquise sur une ou plusieurs unités pilotes (voire les premiers franchisés du réseau), elles sont en mesure de déterminer avec une assez bonne précision le montant moyen de l’investissement global nécessaire pour créer un point de vente franchisé dans leur enseigne. C’est à partir de ce montant total d’investissement (et de besoin de trésorerie) ainsi que des conditions d’emprunt qu’elles ont éventuellement négociées avec les partenaires bancaires qu’elles déterminent un montant minimum d’apport personnel nécessaire pour investir dans leur franchise.

En outre, le fait de renseigner le montant d’apport personnel nécessaire permet à la fois d’assurer une information claire et transparente des candidats à la franchise et de gagner en efficacité dans le recrutement des nouveaux membres du réseau. En effet, les candidat.e.s n’étant pas en mesure de réunir la somme nécessaire à l’obtention de financement se tourneront vers une enseigne nécessitant un investissement total moindre. De ce fait, la tête de réseau a une garantie de traiter des candidatures financièrement en mesure de monter le projet.

Il ne s’agit donc pas d’une discrimination par l’argent ou d’une quelconque stratégie pour générer des revenus pour l’enseigne ! Le montant de l’apport personnel nécessaire renseigné par les franchises qui recrutent correspond bel et bien à une réalité, fondée sur l’analyse des données financières des premiers points de vente.

Comment augmenter son apport personnel ?

Pour 34% des Français, la franchise est « trop coûteuse ». D’ailleurs, 22% d’entre eux estiment ne pas avoir assez d’argent pour créer leur entreprise en franchise, selon l’enquête de 2016 CSA-FFF-Banque Populaire.

De fait, généralement, l’apport personnel d’un.e candidat.e à la franchise est issu de tout ou partie de son épargne personnelle, d’économies qu’il.elle a constituées, soit au fil du temps, soit à l’occasion de la vente d’une précédente entreprise, des indemnités de départ d’un emploi salarié, etc. Or, en fonction des projets, des enseignes, il arrive que cette base d’apport personnel ne suffise pas pour rejoindre le ou les réseaux visés par le.la candidat.e à la franchise (l’enquête évoquée plus haut révèle que 68% des franchisé.e.s ont emprunté plus de 100 000€). Il existe cependant quelques solutions pour tenter de booster son apport personnel.

Le « love money »

On désigne tout simplement par « love money » l’argent prêté par les proches à un.e créateur.ice d’entreprise. Cet argent peut prendre plusieurs formes :

  • Soit un don, pur et simple (typiquement, donation du vivant par des parents, sortes d’anticipation sur héritage) ;
  • Soit prêt entre particuliers (auquel cas cet argent devra être remboursé, ce qui doit être pris en compte dans son budget personnel)
  • Soit apport au capital (auquel cas les proches deviennent de facto actionnaires, ce qui devra être pris en compte dans l’élaboration des statuts de l’entreprise créée)

En définitive, d’ailleurs, le fait de chercher des associés investisseurs est sans doute la manière la plus performante d’augmenter son apport personnel et sa crédibilité auprès des banques lorsque l’on souhaite créer son entreprise en franchise. Il existe pour cela de nombreux réseaux qui sortent certes du cadre des proches, mais qui garantit d’accéder à des investisseurs solides et aguerris, qui pourront par ailleurs se révéler d’excellents conseils dans la gestion de la franchise…

Les aides

Il existe aujourd’hui de très nombreux dispositifs d’aides à la création d’entreprise, pour les demandeurs d’emplois, mais pas seulement. En effet, sur dossier, certains prêts personnels à taux zéro peuvent être accordés par des structures telles que la BPI. Ces prêts personnels sont considérés par les banques comme de l’apport. Il convient en revanche de bien les intégrer dans son budget personnel, puisqu’ils doivent être remboursés.

>> Lire aussi : Les dispositifs d'aide à la création d'entreprise en franchise

Le crowdfunding

Depuis 2014, il est également possible de recourir au crowdfunding pour compléter son apport personnel ou son financement. Le principe est de passer par des plateformes spécialisées qui permettent à des particuliers de prêter de l’argent à des entreprises. Il convient toutefois de bien étudier la pertinence de ce type de solutions, les prêts accordés via ces plateformes étant généralement accordés à des taux élevés et sur des durées courtes.


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email
Mots-clés :
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 4/5 - 2 avis

ces franchises recrutent actuellement

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Menu Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Newsletter Toute La Franchise

Recevez gratuitement le meilleur de l'actualité
de la franchise !