logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Quels avantages à se lancer en franchise dans le secteur des SAP ? La réponse d'Alain Bosetti

Le président du salon des services à la personne, qui se déroulera du 4 au 6 décembre, répond aux questions de Toute la Franchise.

Publié le

Alain Bosetti est le président du salon des services à la personne, dont la 8e édition se déroulera Porte de Versailles, à Paris, du 4 au 6 décembre 2014. Pour Toute la Franchise, il revient sur cet événement incontournable du secteur, qui rassemblera plus d’une vingtaine de franchiseurs et de nombreux autres intervenants, et devrait attirer, selon les prévisions des organisateurs, entre 22.000 et 25.000 visiteurs.

bosetti-salon-sap Toute la Franchise : Pourriez-vous nous présenter le salon des Services à la personne ?
Alain Bosetti :
Ce salon national permet de rencontrer tous les acteurs du service à la personne. Ce secteur, qui regroupe 21 métiers ouvrant droit à une déduction fiscale, est en plein boom puisqu’il a permis de créer 390.000 emplois depuis 2007 et la mise en place du plan Borloo. A titre d’information, 5.500 structures agréées SAP, dont 500 entreprises, étaient recensées en 2005. Aujourd’hui, elles sont 32.000, dont 25.000 entreprises (auto entrepreneurs compris) ! L’évolution est donc impressionnante et le salon des services à la personne reste le plus grand rassemblement du secteur en France.


TLF : A qui s’adresse ce salon ?
A.B. :
Il intéresse trois types de visiteurs : les particuliers, qui viennent dénicher la perle rare pour s’occuper de leurs enfants, de quelqu’un de leur entourage ou de leur maison ; les professionnels, qui cherchent des solutions pour créer ou développer leur entreprise ou association ; des intervenants qui viennent à la rencontre des employeurs pour gagner de nouvelles heures de travail ou souhaitent se renseigner sur les différentes formations auxquelles ils peuvent prétendre.

TLF : Le salon rassemble 23 franchiseurs. Cela veut dire que le marché des SAP est particulièrement porteur pour les créateurs d’entreprise ?

A.B. :
Je pense que le secteur des services à la personne est un secteur à reconsidérer. En économie, on peut très difficilement prévoir. En revanche, la démographie, elle, est prévisible. Et, à moins d’une catastrophe totale, la démographie française est très bien orientée pour les SAP. Nous sommes dans une bonne dynamique, avec un besoin croissant en termes de garde d’enfants, de soutien scolaire ou de ménage pour les familles qui souhaitent alléger leur quotidien. Et dans le même temps, avec l’allongement de la durée de vie et le papy boom que l’on connaît, les besoins sont colossaux au niveau des seniors. D’autant que les prestations ne pourront jamais être délocalisées à l’étranger ou réalisées par un siteinternet. Tout est donc en place aujourd’hui pour me faire dire que le marché des services à la personne est un marché à étudier de très près pour quelqu’un qui souhaite créer son entreprise !

TLF : Quel intérêt les créateurs d’entreprise ont-ils à se pencher sur une création en franchise plutôt qu’en solo ?
A.B. :
La franchise, c’est un peu comme la conduite accompagnée : ce modèle économique permet de se lancer tout en bénéficiant de l’appui de quelqu’un d’expérimenté… L’entrepreneur profite d’un savoir faire, d’une expérience et surtout d’une marque. Je pense que dans les services à la personne plus que dans n’importe quel secteur, la marque est capitale. Quand vous confiez vos enfants ou un proche âgéà quelqu’un, vous devez lui faire une confiance absolue et cette confiance est longue à mettre en place. Vous aurez moins de réticence à vous tourner vers une enseigne connue. Se lancer en franchise pour un entrepreneur, c’est vraiment prendre le parti d’offrir la meilleure vitrine possible à ses clients et l’enjeu est capital !

TLF : Pourquoi les entrepreneurs potentiels et candidats à la franchise viennent-ils sur votre salon ? Qu’attendent-ils de cet événement ?

A.B. :
Ils viennent pour trois raisons principales : avant tout parce qu’ils savent qu’ils vont rencontrer la totalité des acteurs du secteur, sur les stands, au cours des conférences ou des différentes animations. Outre les franchiseurs, de nombreuses associations ou structures, comme l’équipe du Chèque emploi service universel (CESU), la Fédération du service aux particuliers (FESP), la Fédération française des services à la personne et de proximité (fedesap) et la Fédération française de la franchise seront présentes. Les créateurs d’entreprise auront finalement la possibilité de réaliser une mini étude de marché, extrêmement concrète, sur place.
Ils pourront également visiter les autres salons organisés en parallèle, comme Silver Economy Expo, Solulo ou La Maison du Mieux Vivre, qui leur permettront d’avoir un large aperçu de tout ce qui est en rapport avec le secteur des seniors en général.
Enfin, différentes animations, comme un grand quizz avec Julien Lepers, le samedi 6 décembre, sont organisées tout au long du salon, afin d’en faire un moment de convivialité !

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top