logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

La croissance débraye en Bretagne depuis 2007

6ème partie du dossier consacré à la croissance régionale

Publié le

Entre 1990 et 2003, la Bretagne faisait partie des régions les plus dynamiques avec une croissance plus forte que la moyenne nationale. Depuis 2007, ce dynamisme se ralentit pour descendre en-dessous de la moyenne nationale.

Entre 1990 et 2003, la Bretagne a vu son produit intérieur brut croître plus fortement qu’en moyenne nationale (+ 2,4% en moyenne annuelle contre + 1,8%). « La Bretagne est même la seconde région la plus dynamique sur la période, derrière les Pays de la Loire, et la première pour la seule année 2000 (+ 5,7%). Par ailleurs, la crise de 1993 a été à peine perceptible en Bretagne (– 0,2% contre – 1,1% pour l’ensemble des régions de province). »

Mais l’écart de croissance s’est ensuite réduit (entre 2003 et 2007) à (+ 2,7% en moyenne annuelle), pour finalement s’inverser à partir de 2007 à + 0,5%. Globalement sur la période 1990-2011, le rythme de progression est supérieur à celui de la France métropolitaine (+ 1,5%) et de la France de province (+ 1,4%) et place la région au 6e rang des régions françaises. Depuis, la récession de 2008 et 2009, la Bretagne peine à retrouver son niveau d'avant-crise. «
En 2011, le PIB breton connaît certes un sursaut de 3% qui permet un rattrapage sur la moyenne nationale, mais il n’a cependant pas encore retrouvé son niveau de 2007 en volume. » Trois secteurs d’activité sont plus particulièrement impactés par la dernière crise : la construction, le commerce et les services aux entreprises.

Le secteur tertiaire porte la croissance

Le secteur tertiaire, qui produit 75% de la valeur ajoutée bretonne, demeure le plus contributeur en termes de croissance. « Le tertiaire marchand représente actuellement 42% des emplois bretons et 52% de la valeur ajoutée régionale, soit neuf points de plus qu’en 1990. » Ce secteur bien développé, contribue à hauteur de 70% à la croissance de la valeur ajoutée régionale sur la période 1990-2011. « Son développement a été nettement plus spectaculaire en Bretagne que dans les autres régions, le poids du secteur dans la valeur ajoutée de l’ensemble des régions de province n’ayant gagné que quatre points (de 47% à 51%) sur cette même période. »

Les secteurs les plus dynamiques dans ce secteur sont le commerce, les services aux entreprises (activités scientifiques et techniques, services administratifs et de soutien), les activités immobilières et les services d’information. «
Mais la crise de 2008 a marqué un coup d’arrêt à cette impulsion. Le commerce et les services aux entreprises subissent fortement la récession de 2008-2009. La chute de leur valeur ajoutée dépasse les deux milliards d’euros en deux années et représente 54% de la baisse observée sur la totalité des secteurs au sein de la région. »

L'industrie (15% des emplois salariés pour 15% de la valeur ajoutée régionale) et l'agriculture (3,8% de la valeur ajoutée) bien que perdant des emplois, maintiennent leurs poids respectifs dans la constitution de la valeur ajoutée. La construction immobilière enfin est un autre secteur fortement touché par la récession. «
Alors que sa valeur ajoutée a progressé de 51% entre 1990 et 2007, elle a ensuite chuté de 22% de 2007 à 2010 (soit 10 points de plus qu’au niveau national). » Cette baisse se prolonge en 2012 et 2013.

Une démographie dynamique

En Bretagne, la progression démographique se concentre sur la moitié Est de la région (80%) et notamment à Rennes et sa banlieue (Pacé, Chantepie, Bruz...). Depuis 1999, la région connait une accélération de la croissance démographique des Côtes-d’Armor, ainsi qu'un fort dynamisme le long des principaux axes routiers et dans l'espace rétro-littoral, et un essoufflement des communes côtières (Brest, Lorient, Vannes, Saint-Brieuc et Saint-Malo). Globalement, sur les trente dernières années, l'Insee note que la Bretagne est au 8e rang des régions les plus dynamiques démographiquement.

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top