logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Investisseurs en franchise : des profils types très variés (partie 2)

Publié le
En fonction de la surface financière de l'investissement, le profil type de l'investisseur diffère. Du parent cassant sa tirelire pour accompagner un enfant futur franchisé aux business angels candidats à une levée de fonds, les motivations et les profils sont bien évidemment radicalement différents. Pour résumer, cinq grands profils sont couramment distingués dans le secteur de la franchise : les investisseurs familiaux, les investisseurs associés, les purs investisseurs en point de vente, les investisseurs multi-franchisés et les investisseurs structurels (capital-risque et capital-développement).

Les investisseurs familiaux

Les investisseurs familiaux sont dans la très grande majorité des cas des particuliers qui souhaitent donner un coup de pouce financier à un parent ou un ami. La surface financière de ces investisseurs est souvent réduite. Plutôt que d'en passer par un don manuel, ils préfèrent verser un peu de leurs économies dans le capital social de la société pour, au besoin, minimiser les risques du parent créateur. Selon les cas, l'investisseur familial peut juste amener des fonds sans prétendre à une quelconque rémunération et encore moins une quelconque responsabilité de gestion. Dans d'autres cas, comme notamment en couple, l'investissement peut être à vocation plus lucrative.
Les co-financeurs sont alors plus de l'ordre d'associés. Chacun est rémunéré à la hauteur de ses parts dans la société lorsqu'un bénéfice est constaté. Les investissements dans le cadre familial et amical peuvent être sous forme de dotation au capital ou sous la forme d'un prêt de trésorerie pour aider au démarrage. Le statut juridique choisi dépend pour beaucoup de la forme juridique de l'entreprise et du montant de l'investissement.

Dans la très grande majorité des cas, le financement se fait sous la forme de prise de parts dans la société en deçà des 50 % pour que la responsabilité de gestion reste acquise au créateur.

Les investisseurs associés

Les investisseurs associés sont généralement des personnes actives dans le développement et la gestion de l'entreprise. Autrement dit le projet de création est porté par deux voire plusieurs têtes et la répartition du capital social est déterminante. Outre l'apport financier, les associés partagent des compétences complémentaires pour assurer la pérennité de l'entreprise. Chacun est rémunéré à la hauteur de ses parts dans la société lorsqu'un bénéfice est constaté. Généralement les investissements consentis par les associés portent sur les parts de capital social mais aussi sur les frais de location ou d'achat du local commercial, son agencement, le fonds de trésorerie pour permettre à l'entreprise de vivre au quotidien... Le statut juridique choisi dans le cadre de l'investissement se calque sur celui de l'entreprise.

La nécessité de créer une holding est généralement rare sur les investissements de faible envergure (franchise de service notamment). Lorsque les investissements sont plus conséquents comme notamment dans le cadre de la création en franchise d'une unité de restauration ou un hôtel, le montage juridique est souvent plus complexe. Au besoin, le statut juridique choisit peut faire l'objet de la création d'une SCI en parallèle.

Les purs investisseurs d'un point de vente

De plus en plus de franchiseurs ont créé dernièrement des offres spécifiquement dédiées pour faciliter l'investissement des particuliers dans la création de nouvelles implantations. Ces investisseurs sont épaulés de façon particulière à toutes les étapes de la création (recherche d'un local, recrutement d'un responsable gestionnaire, formation des salariés responsables qui assurent le quotidien du point de vente...).
Ces investisseurs absents ou peu présents dans leur société peuvent confier la gestion du quotidien à un gestionnaire de centre de profit, à un salarié responsable, ou encore au franchiseur lui-même. Cette dernière solution bien que juridiquement controversée (un franchiseur ne peut légalement pas s'immiscer dans la gestion d'un franchisé) n'a bizarrement pas encore connu de jurisprudence. Les franchises qui ne nécessitent pas ou peu la présence de leurs propriétaires sont souvent des activités de services comme les stations de lavage, les distributeurs automatiques mais elles peuvent aussi lorsqu'un personnel dédié à la gestion est désigné concerner des franchises à investissement plus lourd comme un restaurant, un hôtel bureau, une maison témoin d'un constructeur national... Dans ce type de propositions d'investissement, l’apport en fonds propres doit représenter un minimum de 30% de l’investissement total hors fonds de commerce. Cette nouvelle voie d'investissement est encore pour le moment assez rare en France.

Les retours sur les premières expériences seront décisifs pour confirmer ou non ce nouveau mode d'investissement des particuliers.

A noter : Depuis 2007 et la création de la loi TEPA, l'investissement réalisé par un particulier auprès d'une PME ou un TPE ouvre droit à un bonus fiscal.

Les investisseurs multi-franchisés

Les multi-franchisés ont souvent pour origine une logique familiale. L'entreprise débute par une unité de vente qui dégage suffisamment de bénéfices pour envisager la création d'une seconde, puis d'une troisième... Lorsque les proportions de la multi-franchise deviennent importantes, la nécessité de recourir à des financements extérieurs peut se faire jour. Généralement, le statut juridique le plus souvent choisi est celui de la holding. Cette holding, souvent familiale, chapeaute les différentes entités détenues par les mêmes investisseurs. Chaque entité signe son propre contrat de franchise. Les investissements sont gérés par la holding qui détient des parts dans chaque entité.

Les investisseurs structurels

Contrairement aux précédents profils, les investisseurs structurels que sont les business angels et les sociétés spécialisées dans le capital investissement (filiales de compagnies d'assurance, filiales de banques, fonds familiaux, fonds de pension...) n'investissent que dans les têtes de réseaux et non chez les franchisés. Ces spécialistes de la finance n'ont qu'une seule motivation : faire fructifier leur mise. Ils interviennent généralement à un moment clé de la vie du réseau de franchise pour l'aider à se développer.
Leur implication ne dure que 3 à 5 ans. Dès que le retour sur investissement est suffisant, le capital risqueur se désengage. Le rendement attendu est de l’ordre de 15 à 20 % à partir de la 3e année. La logique étant différente, les procédures d'entrée au capital sont également totalement différentes. Généralement, l'investissement se fait sur le principe de la prise de participation au capital. Les investissements consentis visent à donner les moyens nécessaires au réseau de franchise de lancer une nouvelle activité/marque (capital-risque), développer un nouveau maillage (capital développement), de créer de nouvelles succursales en propre, de tenter une expérience à l'international, de financer une campagne de communication de grande envergure ou encore de traverser une passe difficile (capital-retournement), de mener sereinement la transmission de l'entreprise (capital-transmission).

Environ 200 sociétés spécialisées peuvent être sollicitées pour une levée de fonds. La plupart de ces sociétés sont spécialisées dans un domaine d'activité particulier qu'elles maîtrisent plus spécifiquement. Certaines peuvent mobiliser des gros moyens au besoin, d'autres ont une envergure plus modeste. Le « mariage » entre un réseau de franchise et un investisseur structurel est souvent précédé d'une longue période d'audit et de réajustements. Des résultats de l'audit et du prévisionnel sérieux élaboré pour 5 ans dépendent la hauteur des financements consentis.
Vous appréciez cet article? Notez-le.
Note 4,5/5 - 1 avis

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top