logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

Comment choisir un emplacement en centre-ville

Notre guide pour vous aider à décider où installer votre entreprise franchisée

Publié le

Dans le processus de création d'entreprise en franchise, le choix de l'emplacement est une décision majeure. Ne plaisante-t-on pas en disant que les trois secrets de la réussite en franchise sont l'emplacement, l'emplacement et l'emplacement ? On le constate chaque année : un mauvais choix peut peser lourd sur le chiffre d'affaires et, à terme, être responsable de l'échec d'un franchisé. Surtout dans un contexte économique défavorable comme celui qui est le nôtre actuellement. Pour vous éviter une telle erreur, nous avons réuni quelques conseils de spécialistes.

Commerces de centre-villeLes mille et un facteurs de l'emplacement


En règle générale, les charges immobilières oscillent entre 5 et 10 % du chiffre d'affaires prévisionnel. C'est en vous basant sur ce budget que vous saurez où chercher. Mais dépassez cette limite et vous risquez d'avoir du mal à dégager un salaire.

Bien entendu, le prix de l'immobilier dans la ville d'implantation guidera vos choix. Certains franchisés n'hésitent pas à se relocaliser dans une autre ville pour profiter de loyers plus avantageux.

La zone de chalandise est à considérer en priorité. Il s'agit de la zone géographique d'où provient la majorité de la clientèle d'un commerce. Elle est mesurée en distance (zone isométrique) ou en temps de trajet pour atteindre le point de vente (zone isochrone).

On la calcule en fonction de divers facteurs démographiques, économiques et géographiques. Le “ flux ” est un facteur clé : l'emplacement choisi doit drainer du passage. Cependant, si ce passage est composé de la mauvaise clientèle, on risque de se retrouver à payer un pas de porte plus cher que nécessaire.

Un emplacement en adéquation avec le concept

C'est là le secret : il faut chercher son local en fonction du type de clientèle que l'on cherche à attirer chez soi. Les franchiseurs, plus encore que les créateurs d'entreprise, savent bien que l'emplacement dépend du secteur d'activité de l'enseigne. C'est là votre premier critère. Discutez avec votre tête de réseau des facteurs vitaux à considérer : la proximité d'un parking pour les services qui nécessitent une capacité de transport (comme le jardinage ou le pressing par exemple) ; d'une grande enseigne de la distribution pour un commerce alimentaire ; d'une école dans le cas d'un magasin de vêtements pour enfants ; dans un quartier tertiaire pour un restaurant... Les critères sont aussi nombreux que les secteurs d'activité.

Prendre son temps

Quand vous envisagez un local en centre-ville pour votre création d'entreprise en franchise, ne vous précipitez pas. Prenez le temps de consulter les études de marché fournies par votre franchiseur, ainsi que celles que vous trouverez par ailleurs (chez les syndicats de la profession par exemple). Vérifiez autant que possible leurs sources en vous renseignant auprès de la municipalité.

Pour vous assurer que les flux annoncés ne sont pas trop fantaisistes, n'hésitez pas à procéder vous-même au comptage des véhicules et des passants. Profitez de ces visites pour vous imprégner de l'ambiance du quartier. Promenez-vous dans les rues attenantes à diverses heures de la journée, en semaine comme le week-end. Asseyez-vous à la terrasse d'un café, discutez avec les riverains de leurs habitudes, repérez les concurrents, les points de vente qui démarrent ou abandonnent leur activité. La moindre information pourra se révéler importante pour prendre votre décision.


Ce sera aussi le moment de vérifier que le local que vous envisagez de louer répond bien aux exigences de votre enseigne et qu'il ne présente pas de défaut rédhibitoire, comme l'absence d'une vitrine, un trottoir trop étroit ou envahi de voitures mal garées.

Numéro 1, 1 bis, numéro 2 ?

Pour conclure ce dossier, voici les définitions de la fameuse catégorisation des emplacements employée dans le monde du commerce.

Un emplacement numéro 1 est un local situé en centre-ville, dans une des rues principales, si possible dans un secteur piéton. On y trouve beaucoup de commerces et les conditions pour le passage des chalands sont les plus avantageuses. Ces pas de porte sont bien évidemment les plus chers.
On appelle emplacement numéro 1 bis un local qui ne dispose pas d'autant de visibilité et de chalandise qu'un emplacement numéro 1 en dépit de conditions favorables. Cela peut être dû à son éloignement de la zone commerciale (parce qu'il se trouve dans une rue adjacente, parallèle, ou située en périphérie). L'accès peut également être rendu difficile à cause de l'absence d'un parking ou de difficultés de circulation.

Enfin, un emplacement numéro 2 est un local qui jouit d'un passage potentiel avantageux, mais qui est trop éloigné des zones commerçantes de la ville. La clientèle s'en verra réduite d'autant.

Rédaction, Toute La Franchise ©

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Trouver une franchise

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

Découvrez quelle franchise est faite pour vous !

Recherchez une franchise par thématique

Trouvez le secteur de vos rêves !

Vous souhaitez ouvrir une entreprise en franchise dans un secteur d’activité particulier ? Découvrez toutes les thématiques des franchises.

Voir toutes les thématiques
Scroll to top