logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

B COMME BLANC

Dominique BAUMIER

Fondateur et dirigeant du réseau B comme Blanc

Franchise B COMME BLANC

Les chiffres de ce réseau :

  • - Date de création : 2011
  • - Date de lancement de la franchise : 2011
  • - Nombre d’implantations : 6
Créer une surveillance par email

Interview de Dominique BAUMIER

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Dominique BAUMIER est le fondateur et dirigeant du réseau B comme Blanc, pour Toute la Franchise, il revient sur le nouveau métier du blanchiment dentaire, le positionnement de sa marque et les perspectives d’évolution du réseau.

Toute la franchise : Le blanchiment dentaire suscite beaucoup d’engouement aujourd’hui, pouvez nous parler de ce nouveau marché ?
Dominique BAUMIER : Les produits de blanchiment des dents se développent depuis 10 ans aux Etats-Unis et depuis 4 ans en Europe. Aux Etats-Unis le marché du blanchiment dentaire, en pleine croissance, pèse déjà 14 milliards de dollars. Le marché du blanchiment dentaire esthétique est quasi vierge en France. L’arrivée en septembre 2010, d’un nouveau composé de blanchiment dentaire sans peroxyde nous permet aujourd’hui de proposer une solution alternative au peroxyde utilisé par les dentistes, en toute sécurité et sans procédé long et coûteux.

Depuis quelques années, le nombre de salons de soins esthétiques a augmenté de façon considérable et la compétition devient difficile. B comme Blanc développe une nouvelle demande sur ce marché, sans concurrencer directement les autres instituts du secteur esthétique.

Cette nouvelle technique de blanchiment dentaire, non contraignante, détrônera rapidement l’ancien monopole des dentistes et créera une nouvelle part du marché de l’esthétique : Une nouvelle approche de la beauté qui va bientôt investir le territoire ! Le positionnement de B comme Blanc lui donne des atouts incomparables et devrait lui permettre de devenir l’acteur majeur du marché français.

T.L.F : Pouvez-vous nous expliquer ce qui fait la différence de BcommeBlanc sur le marché du blanchiment dentaire ?
D.B. : Comme sur tout nouveau marché qui suscite un fort engouement, on y voit se côtoyer le pire et le meilleur, le sérieux et le n'importe quoi… BcommeBlanc, affirme ses différences, sa position et sa vision du métier par une signature claire et sans ambiguïté : Expert en Blanchiment Dentaire. Cette signature n’est pas qu’un positionnement marketing elle nous a amené à concevoir des prestations et des lieux d’excellence.

Nous avons par exemple créé des protocoles d’exposition et des kits de blanchiment qui permettent d’obtenir de vrais résultats. 2 règles d'or conditionnent l'efficacité d'un blanchiment dentaire :

  • 3 expositions successives sont nécessaires pour obtenir une blancheur satisfaisante.
  • Une exposition n'est pas très efficace en dessous de 10 minutes et les résultats n'évoluent quasiment plus après 18 minutes.

Aussi nous restons extrêmement circonspects sur les enseignes qui proposent 1 séance de 20 minutes, ou 3 de 7, ou encore 2 de 18… Notre connaissance actuelle des mathématiques nous a amenés à créer 3 formules : 3 fois 10 minutes, 3 fois 15 et 3 fois 18.

En matière d’hygiène, qui est primordiale dans notre secteur, nous avons développé des solutions qui nous sont propres. Chez l’ensemble des prestataires actuels, le gel est déposé 3 fois dans la même gouttière. Chez BcommeBlanc, nous fournissons 3 gouttières à usage unique et évitons ainsi, l'accumulation en bouche, de bave et de gel devenu inactif. Notre souci d'hygiène, nous a également conduits à concevoir un mobilier spécifique, incluant un lavabo individuel, et permettant une asepsie maximale de chaque cabine.

Nous avons créé des centres accueillant avec des cabines individuelles permettant confort et intimité. Si vous vous trouvez dans un centre de blanchiment dentaire et que vous êtes obligé de cracher dans un « gobelet » en étant vu par les passants ou par le client d'à côté, désolés vous vous êtes trompés d'adresse, vous n'êtes pas chez BcommeBlanc. Chez nous le traitement à lieu à l'abri des regards et dans le cadre d’une hygiène totale.

Bref, je m’arrête ici sur ce qui fait notre différence, je pourrais vous parler de formation, d’informatique, de suivi des clients, ou encore de bien d’autres sujets, mais j‘invite plutôt vos lecteurs à venir nous rencontrer pour mesurer nos différences et nos engagements.

T.L.F : Justement, vous avez pris des engagements forts auprès de vos clients, pouvez-vous nous en dire plus ?
D.B. : Après avoir observé les pratiques de blanchiment dentaire aux États Unis, où ce marché existe depuis une dizaine d'années ; après m’être interrogé et inquiété en constatant comment il commençait à être pratiqué en France ; après avoir recueilli les avis de chirurgiens dentistes et étudié la grande majorité des produits proposés à la vente sur la toile ; après avoir écouté avec attention les détracteurs et les inconditionnels, c'est en toute connaissance de cause que j'ai créé BcommeBlanc et l'ai positionné comme expert en blanchiment dentaire. Je l'ai créé en considérant que l'accès à un sourire éclatant était un droit, mais que ce droit devait être soumis à des engagements précis :

  • Oui, je m’engage sur l'efficacité et les résultats,
  • Oui, je m’engage sur l'information et le suivi,
  • Oui, je m’engage sur l'hygiène,
  • Oui, je m’engage sur le confort et l'intimité,
  • Oui, je m’engage sur la sécurité et la légalité.
  • Ces engagements je ne le prends pas à la légère, puisque je les assortis d’une garantie «Satisfait ou Remboursé ».

T.L.F : Le marché du blanchiment dentaire a ses adeptes et ses détracteurs, récemment l’Ordre des dentistes a critiqué les pratiques des « bars à sourire », qui pourraient s’avérer dangereuses pour la santé, quelle est votre position à ce sujet ?
D.B. : En fait les techniques de blanchiment ont longtemps été réservées aux dentistes, qui utilisaient jusqu’à ce jour des produits dont la toxicité est avérée à fort dosage, comme le perborate de sodium concentré à 95% ou le peroxyde d’hydrogène concentré à 30%.
Les récentes directives européennes ont permis de contrôler les pratiques dangereuses de certains dentistes, tout en ouvrant le marché au blanchiment dentaire cosmétique, utilisant les dernières innovations tout droit venues des Etats-Unis, et qui ne représentent aucun danger pour la santé.

L'Ordre National des Chirurgiens-Dentistes véhicule des informations totalement mensongères sur la dangerosité des produits utilisés dans les « Bars à Sourire », pour tenter de conserver un marché qui lui échappe.

Le gel de blanchiment diffusé par BcommeBlanc ne contient que 0,16% de perborate de sodium et libère moins de 0,1% de peroxyde d’hydrogène, bien loin des 30 % utilisés actuellement par les dentistes. Non seulement il répond parfaitement aux normes imposées par l’Union Européenne mais il est, en moyenne, 600 fois moins nocifs que les dosages utilisés par les dentistes, pour une durée de blanchiment proche de celle obtenue en cabinet, mais pour des prix 6 à 10 fois moins élevés !

Alors selon vous, pourquoi l’ONCD fait elle de telles déclarations sur ce nouveau soin esthétique ? Tout simplement parce qu’en France, cette demande esthétique reste très lucrative avec des tarifs allant de 500 € à 1 200 € en cabinet dentaire ! Face aux accusations injustifiées portées par l’Ordre National des Chirurgiens Dentistes, les professionnels ont décidé de saisir la justice. L’ONCD n’en n’est d’ailleurs pas à sa première condamnation. En 2009, il a été reconnu coupable par le conseil de la concurrence pour avoir demandé aux dentistes de boycotter la société Santéclair qui avait développé un réseau de chirurgiens-dentistes partenaires pour offrir, notamment, des tarifs plus modérés aux patients.
L’ONCD a même été jusqu’à laisser entendre aux dentistes refusant de dénoncer leur partenariat avec Santéclair qu’ils seraient susceptibles d’être sanctionnés par des poursuites disciplinaires. Pour ces agissements, L’ONCD a été sanctionné à hauteur 78 000 euros.

Alors stop à la désinformation, et oui aux dents blanches à un tarif enfin abordable pour tous.

T.L.F : Pouvez-vous nous expliquer où vous en êtes de votre développement ?
D.B. : Si cela fait près de 2 ans que je planche sur le développement de ce concept, notre marque reste encore jeune avec sa première ouverture en Juin 2011. En 6 mois d’activité nous aurons tout de même ouvert 6 centres et de nombreux emplacements sont en cours de sélection. Notre volonté est de devenir l’acteur majeur du marché français en ouvrant 300 centres dans l’hexagone.
Le marché est tout neuf, il y a de nombreuses positions à prendre partout en France mais nous ne voulons pas nous précipiter en ouvrant à tout crin sur des emplacements qui ne tiendront pas dans le temps.

T.L.F : Quel profil de candidat recherchez-vous ?
D.B. : Aucune connaissance préalable du métier n’est nécessaire. La simplicité des méthodes utilisées par B comme Blanc, associée à la formation dispensée par la marque, permet un accès aisé à ce nouveau métier qui réunit tous les atouts du commerce moderne.
Qu’il soit professionnel du commerce ou investisseur attiré par la forte rentabilité du concept, le concessionnaire devra incarner les valeurs de la marque, pour proposer un service d’exception aux consommateurs.

Les interviews sont la propriété de Toute la Franchise et sont destinées à la diffusion exclusive sur les sites du Groupe Toute la Franchise.



Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

DERNIERES INTERVIEWS DU RESEAU B COMME BLANC

Créer une surveillance par email
découvrez
le concept
de ce réseau
en détail

Aucune autre interview

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour interview. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

Le commentaire que vous déposerez ici sera du domaine public. Si vous êtes intéressé par l'enseigne, ne laissez pas vos coordonnées ici, mais cliquez sur « Demande de documentation » en haut ou bas de page. Merci.

250 caractères restants

Scroll to top