logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

ECOLAVE

Ruddy Perrot

Ruddy Perrot, Franchisé Ecolave

Franchise ECOLAVE

Les chiffres de ce réseau :

  • - Date de création : 2008
  • - Date de lancement de la franchise : 2009
  • - Nombre d’implantations : 56
Créer une surveillance par email

Interview de Ruddy Perrot

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Toute la franchise : Pouvez-vous vous présenter ?
Ruddy Perrot : Je m’appelle Ruddy Perrot, j’ai 28 ans, je suis gérant de la société Team Eco Franchise « ECOLAVE »
Titulaire d’un Bac Professionnel Commerce.

T.L.F : Comment êtes-vous entré en contact avec votre enseigne ?
R.P. : En effectuant des recherches sur les franchises, sur Internet, afin de me lancer à mon compte. Au départ je souhaitais ouvrir une boutique, plus adaptée à ma formation, mais j’ai accroché immédiatement au projet ECOLAVE.

T.L.F : Comment s’est déroulée la période entre votre premier contact et vos débuts ? Pourquoi avoir créé votre société avec le support de votre franchiseur ?
R.P. : Cela a été très long, car j’ai dû quitter mon ancien emploi en négociant une rupture conventionnelle avant de pouvoir engager de multiples démarches administratives, puis la recherche de financement auprès des banques et de divers organismes. Le tout a duré plus de huit mois.
J’ai choisi de créer ma société avec le support du franchiseur, car je n’avais aucune connaissance dans ce domaine d’activité, puis l’aide à la création apportée par ECOLAVE était intéressante, l’étude de marché complète dans le DIP a été d’un grand renfort lors de la recherche de financement.

T.L.F : Votre franchiseur a-t-il concrètement respecté tous les points sur lesquels il s’était engagé ?
R.P. : Oui, de la création entre DIP et conseil jusqu'à aujourd’hui en passant par la formation relativement complète.

T.L.F : Avez-vous consulté des concurrents de votre enseigne ? Si oui, pourquoi avoir choisi cette enseigne ?
R.P. : Non car pour moi ECOLAVE correspondait en tout point à ce que j’attendais de la part d’un franchiseur. Sentiment qui s’est accru après ma première rencontre avec le recruteur et surtout après avoir longuement discuté avec Jérémy, son dirigeant.

T.L.F : Quels sont les services que vous apporte votre franchiseur au démarrage de votre activité ?
R.P. : Enormément de choses, cela va du simple support logistique pour me fournir en produits et matériel à la communication sur le plan national, site Internet, extranet, sans oublier la présence de l’animateur du réseau qui nous aide beaucoup sur l’organisation et la démarche commerciale, même si de par ma formation cela n’est pas le plus difficile pour moi, cela permet d’avancer plus sereinement.

T.L.F : Etiez-vous de la « profession » avant de vous lancer ? Si non, pourquoi avez-vous changé de secteur d’activité ?
R.P. : Non à la base j’étais dans la vente d’articles de sport, j’ai changé d’activité car mon envie première était de me mettre à mon compte, par la suite en découvrant ECOLAVE, j’ai bien réfléchi au projet et il me permettait de pouvoir garder une part d’activité commerciale tout en changeant style de vie.

T.L.F : Avez-vous besoin de votre franchiseur dans le cadre de votre activité ? Répond-il à votre attente ?
R.P. : Oui comme je l’ai déjà expliqué, autant sur le plan de la logistique que sur le soutien en termes de communication, l’infrastructure mise en place nous permet d’avance sereinement au quotidien.

T.L.F : Comment se passent les relations avec vos collègues franchisés ?
R.P. : Très Bien. Je ne les vois pas souvent mais on se contacte régulièrement avec les plus proches de ma région, ce qui nous permet de trouver une aide à tout moment, d’échanger des infos, des avis, trouvé de nouveau client. Cela m’a beaucoup servis lors de mon premier mois d’activité.

T.L.F : L’esprit « réseau » est-il réellement effectif ?
R.P. : Oui l’esprit réseau est bien là, comme dit précédemment, cela m’a permis dans mon premier mois d’avoir une activité et me faire la main en allant aider un collègue, puis les info sur les clients potentiel, le non de contacts les petites astuce, les infos sur la concurrence, le tout relayer par l’animateur si besoin. Tout est là.

T.L.F : La formation vous a-t-elle permis concrètement de démarrer votre activité dans des conditions optimales ?
R.P. : Optimal, oui et non.
Oui de par l’infrastructure mise en place par le franchiseur pour le développement de chacun.
Non car comme dans toute activité, on apprend tous les jours et il faut gagner en dextérité afin d’avoir le meilleur rendement possible.

T.L.F : En termes de Chiffre d’affaires, avez-vous atteint vos objectifs ?
R.P. : Cela fait maintenant 3 mois que je suis en activité, le premier mois a été plutôt difficile car il me fallait déjà trouver les clients, le deuxième mois les objectifs ont été atteints à 95% et le troisième est en bonne voie.

T.L.F : Quelles actions menez-vous pour développer votre C.A et vos clients ?
R.P. : Pour développer la clientèle, rien ne vaut le terrain et la prospection, mais il y a également la communication par le biais de référencement sur Internet, dans divers supports au niveau des communes et des journaux locaux.
Pour le C.A, j’ai opté pour la diversification de l’activité avec la rénovation d’optique qui va m’ouvrir quelque portes qui par la suite me permettra de faire des préparation esthétique dans des lieux qui me sont actuellement fermés ; puis la diversification continuera avec les divers produits proposer par ECOLAVE.

T.L.F : Avec le recul, le concept est-il bien positionné et bien justifié sur votre marché ?
R.P. : Oui car la demande est là, mais la concurrence aussi et pas toujours loyale. D’où l’importance de la diversification, pour se démarquer et répondre à un maximum de besoin. Le but étant de devenir un interlocuteur unique pour le client.

T.L.F : L’analyse que vous avez menée avant de rejoindre votre franchiseur corrobore-t-elle avec votre vécu sur le terrain ?
R.P. : Pas vraiment et tant mieux. Car au départ je me focalisais plus sur une clientèle de particuliers, alors que la demande des professionnels de l’automobile est beaucoup plus importante que je me l’imaginais.

T.L.F : Auriez-vous pu mener à bien votre activité si vous aviez du la créer seul ?
R.P. : Non car comme je l’ai dit précédemment je n’avais aucune connaissance dans ce domaine. De par ma formation commercial, je connais que trop l’importance d’une bonne communication et sans le soutien d’ecolave cela aurait été beaucoup plus difficile.

T.L.F : Si c’était à refaire, signeriez-vous à nouveau avec votre franchiseur ?
R.P. : Les yeux fermés.

T.L.F : Quels conseils donneriez-vous à tous les candidats intéressés par votre enseigne ?
R.P. : La préparation esthétique est un métier très physique et la gestion au quotidien d’une société n'est pas toujours facile psychologiquement , donc soyez sûr de vous et de vos capacités.

Nos interviews sont la propriété de Toute la Franchise.com et sont destinées à la diffusion exclusive sur les sites du Groupe Toute la Franchise.com

Vous appréciez cet article? Notez-le.
Soyez le premier à noter

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour interview. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Scroll to top