Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche
Financer votre projet

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Créateurs d’entreprise : faites-vous aider !

Vous n’êtes pas seuls !

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google plus Partager sur LinkedIn

Etre ou devenir chef d’entreprise implique une certaine solitude, voire une solitude certaine. Et si l’entrepreneuriat en réseau pallie en partie cet isolement du chef d’entreprise, il n’en reste pas moins que celui-ci est le seul maitre à bord, le seul à supporter les risques inhérents à l’entrepreneuriat et l’unique responsable des conséquences de ses décisions ! Tout postulant à la création d’entreprise doit en avoir conscience.

La solitude de l’entrepreneur : un mythe ?

Accompagnement entrepreneurEn revanche, l’entrepreneuriat présente bien des avantages dont le principal : l’indépendance. Etre son propre patron, créer son propre emploi, définir soi-même la stratégie de son entreprise. Gérer sa vie professionnelle en toute autonomie est l’essence même de l’entrepreneuriat. Ces avantages contrebalancent avantageusement la solitude de l’entrepreneur. D’autant plus que cet isolement est tout relatif. S’il a fait le choix de rejoindre un réseau, en franchise et plus largement dans le commerce organisé, le chef d’entreprise profite pleinement des synergies qu’impliquent ces modèles d’entrepreneuriats, que ce soit à travers les échanges avec la tête de réseau ou entre les membres du réseau. Etre entrepreneur c'est aussi avoir des contacts avec ses fournisseurs, partenaires, clients, etc. 

Enfin, l’entrepreneur peut également bénéficier d’une multitude d’aides pour créer ou développer son entreprise. Le réseau des CCI de France recense plus de 3.000 aides dédiées aux entrepreneurs en France, selon leur profil, leur projet, leur lieu d’implantation, etc. Aides financières, exonérations de charges sociales, réduction ou déduction d’impôts ou accompagnement et conseils : pour créer, reprendre, transmettre ou redresser une entreprise, pour financer un nouveau projet, l’acquisition de nouveaux équipements ou encore l’emploi d’un salarié, les entrepreneurs peuvent profiter d’une pléthore d’aides auprès de l’Etat, des collectivités territoriales, d’institutions privées et autres associations et fédérations. Selon sa situation et son projet, l’entrepreneur peut ainsi solliciter un accompagnement.

Une pléthore d’aides publiques de l’Europe, l’Etat et des collectivités territoriales

La vocation de l’Etat dans l’aide aux entreprises est multiple. Les aides de l’Etat sont des leviers permettant d’assurer une homogénéité du territoire en matière d’implantation des entreprises, de favoriser le retour à l’emploi ou encore de promouvoir l’innovation, etc. Ces aides se matérialisent par des exonérations d’impôts ou de charges sociales, voire de primes comme la PAT, en contrepartie d’une implantation dans certaines zones géographiques définies ou encore d’un prêt à taux zéro, le PTZI, accordé par la BPI pour financer des projets innovants. Au niveau local, les collectivités développent également un certain nombre d’aides aux entreprises destinées à dynamiser leur territoire.

L’Agence France entrepreneur, ex-APCE, la BPI, le Pôle Emploi, le CIP, l’ADEME, l’ADIE, les CCI, les chambres de métiers et de l'artisanat, la SIAGI, les réseaux d’accompagnement comme Initiative France, Réseau Entreprendre, France Active, l’Union Européenne, les Conseils Régionaux et Départementaux, les agglomérations, métropoles et villes, etc. Toutes ces institutions sont susceptibles de proposer des aides, financières ou autres, aux entrepreneurs ! Cette pléthore d’aides et d’organismes peut même être déroutante pour les chefs d'entreprise. Comment repérer les aides qui correspondent à mon projet d’entreprise et à mes besoins ? Heureusement, il existe des outils particulièrement performants pour faire le tri dans ce foisonnement d’aides.

AidesAides-Entreprises.fr et les-aides.fr : deux outils puissants pour trouver des aides

La base de données de L’Institut supérieur des métiers compile, sur Aide-Entreprises.fr, l’ensemble de ces aides publiques accessibles aux entrepreneurs : prîmes, prêts, exonérations fiscales, conseils et accompagnement... Le moteur de recherche particulièrement performant permet de trouver rapidement, parmi plus de 2000 aides référencées, celles qui sont susceptibles d’intervenir dans le cadre de tel ou tel projet. L’internaute peut affiner sa recherche en fonction de son secteur d’implantation, de son activité ou encore de l’état d’avancement de son projet. les-aides.fr est un autre outil assez similaire, basé sur la base de données Sémaphore, pour trouver les aides. Gérer par le réseau des CCI de France, le site référence plus de 3000 aides aux entreprises. Il présente également un agenda des concours et appels à projet par région.

La franchise : pour entreprendre sans être seul

Au-delà de ces aides publiques, l’entrepreneur peut faire le choix de la franchise pour bénéficier d’un précieux soutien. La franchise implique en effet un accompagnement dans toutes les phases de la création d’entreprise, en amont, au lancement et dans son développement. Entreprendre en franchise revient à dupliquer un concept qui a prouvé son efficacité au sein d’un ou plusieurs centres pilotes. Selon l’état de développement du réseau, plusieurs franchisés peuvent également témoigner de l’efficacité et de la rentabilité du concept. Le nouveau franchisé profite d’une formation dispensée par son réseau pour acquérir le savoir-faire et les méthodes qui font le succès du concept. La franchise s’impose donc comme le modèle idéal pour créer son entreprise en profitant d’un accompagnement optimal.

Cependant, l’investissement nécessaire à une création en franchise est plus important que dans le cadre d’une création hors réseau. En effet, le franchisé doit s’acquitter d’un droit d’entrée qui couvre notamment les frais engendrés par l’accompagnement et la formation en plus du droit d’utiliser la marque. Cependant, le franchisé, accompagné, évite de nombreux écueils de la création d’entreprise. Opérationnel plus rapidement il a aussi accès à davantage de ressources et moyens pour développer son entreprise et atteindre plus rapidement son seuil de rentabilité. L’investissement d’une franchise peut donc vite être amorti. A noter que seul le système de la franchise impose un accompagnement de la part du franchiseur. Pour les autres types de contrats du commerce organisé (licence de marque, coopérative, commission affiliation, concession, partenariat, etc.), il convient de se renseigner si le réseau propose un accompagnement.

Certains réseaux développent également un système de franchise participative qui consiste à entrer au capital de leur franchisé pour lui permettre de se lancer avec un investissement moindre. Et surtout, l’entrepreneur franchisé peut prétendre, au même titre que tout autre entrepreneur, aux différentes aides à la création d’entreprise ! 

A lire également sur le sujet, notre dossier sur les aides à la création d’entreprise : Aides à la création d'entreprise : tout ce qui existe en France ! 


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google plus Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Menu Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Newsletter Toute La Franchise

Recevez gratuitement le meilleur de l'actualité
de la franchise !