logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Voir-rédiger les commentaires Voir les articles de ce réseau

À 28 ans, le jeune franchisé Choletais rebondit, après 6 ans passés chez Jeanneau.

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
« J'étais délégué syndical. J'aurai pu rester... » Oui mais voilà, Abdelhakim Gataï, électricien de formation et employé chez Jeanneau depuis 6 ans, avait envie de changer. En août dernier, il décide de saisir l'opportunité des départs volontaires proposés par le constructeur nautique. « J'avais besoin d'un challenge et envie de me mettre à mon compte. »

Son truc ? Le développement durable. Au départ, il envisage de poser des panneaux photovoltaïques, de suivre une formation de plombier chauffagiste. « Mais les formations étaient payantes. Ou alors il fallait at-tendre un ou deux ans. » Ecolave, le lavage sans eau C'est en surfant sur internet qu'il découvre le concept Ecolave. « Ça m'a tout de suite semblé sérieux. »
L'entreprise, fondée à La Chapelle-Heulin (Loire-Atlantique), a tout juste deux ans. Elle fonctionne sur le principe de la franchise. Le concept : nettoyer des véhicules sans eau, à l'intérieur comme à l'extérieur, avec des produits « biodégradables » et des microfibres. Abdelhakim est convaincu par l'argumentaire proposé. « L'avantage pour le client est qu'on se rend sur place, raconte-t-il. Dans un garage, cela évite aussi aux mécaniciens de perdre du temps à laver les voitures. Ce n'est pas leur métier. » Sans oublier les précieuses économies d'eau, « environ 200 litres en moyenne pour une voiture ».


Abdelhakim Gataï est électricien de formation. Il s'est reconverti dans le lavage écologique des véhicules.

Alors il se lance dans l'aventure, soutenu par sa femme. Abdekhakim est aussi papa d'un petit garçon. Fin octobre, il suit une semaine de formation « maison ». Il se sent bien encadré. « C'est toute la force d'une franchise. »
Dès le lundi suivant, il commence son activité. « J'ai eu tout de suite qua-tre clients dans la semaine », dit-il en souriant. Quatre garages choletais qui lui ont demandé de « préparer » des véhicules pour la revente.
« Le secret, c'est l'huile de coude »

Le Nettoyage durable

« Les voitures étaient particulièrement sales ! L'une avait une moquette beige avec des taches noires, l'autre avait l'intérieur écla-boussé jusqu'au pla-fond ! Quant au troisième véhicule, il avait une bande de goudron sur la carrosserie... » Abdel-hakïm pense qu'on a peut-être voulu le mettre à l'épreuve... « Mais je crois que j'ai fait du beau tra-vail. Le secret, c'est l'huile de coude. » Du coura-ge, il n'en manque pas. Il convainc aussi par son sérieux. Ainsi, il ne prétend pas faire des miracles. « Je dis toujours : je ne suis
pas carrossier. Je fais disparaître certaines micro-rayures. Pas toutes. Et le lavage sans eau a ses limi-tes : si un 4 x 4 est couvert de boue des pneus jusqu'au toit, là, pas d'autres solutions : c'est le karcher ! »
 
Garages, particuliers... Le jeune homme aimerait aussi intéresser des collectivités, comme la mai-rie, ou assurer l'entretien de parcs de véhicules d'entreprises. Si ça mar-che, il envisage d'agrandir sa zone d'activité.
Et, pourquoi pas, d'engager du personnel...

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

Le commentaire que vous déposerez ici sera du domaine public. Si vous êtes intéressé par l'enseigne, ne laissez pas vos coordonnées ici, mais cliquez sur « Demande de documentation » en haut ou bas de page. Merci.

250 caractères restants

Scroll to top