logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Voir-rédiger les commentaires Voir les articles de ce réseau

Un exemple révélateur des opportunités de notre réseau de franchises

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Le nouveau départ du ferronnier

Le réseau de portage ALSE permet à plus de 500 personnes de travailler en toute liberté, mais en étant salarié. 
 
Exemple avec Christophe Clément, ancien patron sur la région Centre.
 
 Plus encore que le phoenix, un ferronnier est le mieux placé pour renaître de ses cendres.
 
 Après son passage au purgatoire, Christophe Clément en garde d’ailleurs le goût :
 
 « Quand vous coulez, vous êtes un pestiféré », témoigne-t-il, lui qui a dû passer devant des juges en juillet 2005 pour liquider sa société, à cause d’un contrat annulé au mauvais moment.
 
 La bonne idée

 
Ensuite, « à 48 ans, ce n’est pas évident de trouver un emploi. »
 
Alors, de petites galères en grandes débrouilles, Christophe finit par tomber sur la bonne idée, ramenée d’Ardèche par son ancien salarié, Yannick Besnard : le portage salarial.
 
« C’est la libre entreprise de demain », estime Christophe, séduit et totalement impliqué dans cette nouvelle structure. Désormais, lui et Yannick sont tous deux salariés de l’entreprise ALSE.
 
 Un statut légal, qui  leur évite la gestion de l’URSSAF, de la trésorerie, des bulletins de salaires et des congés, etc., mais qui leur accorde quasiment la même liberté qu’avant.
 
« C’est très difficile d’être le technicien et le gestionnaire », reconnaît Christophe.
 
Aujourd’hui, il démarche les clients potentiels, les deux compères satisfont aux commandes « en synergie », ALSE perçoit les fonds et les rend sous forme de salaires aux ferronniers.
 

À côté du feu qui brûle à nouveau dans le cœur du ferronnier.


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email

Les franchises qui recrutent dans le même secteur

DERNIERS ARTICLES DU RESEAU ALSE PORTAGE

Créer une surveillance par email
découvrez
le concept
de cette enseigne
en détail

Voir tous les articles

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

Le commentaire que vous déposerez ici sera du domaine public. Si vous êtes intéressé par l'enseigne, ne laissez pas vos coordonnées ici, mais cliquez sur « Demande de documentation » en haut ou bas de page. Merci.

250 caractères restants

Scroll to top