logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Voir-rédiger les commentaires Voir les articles de ce réseau

Pour le président d’ERA Immobilier politique d’immigration et politique du logement sont indissociables

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Pour le président du groupe ERA Immobilier, François Gagnon, la politique d’ouverture menée par le gouvernement vis-à-vis des étrangers et notamment l’assouplissement des conditions de la naturalisation voulu par Manuel Valls, ministre de l’intérieur, doit être globalisée et cohérente avec la politique de logement.

Sans prendre position sur le sujet qu’il qualifie de « sensible » et de « passionnel », François Gagnon met en exergue le « lien intime entre l'ouverture de nos frontières et l'accueil physique de celles et ceux qui veulent faire partie de la nation française ». Aussi il fait le lien entre cette volonté de rendre la nationalité française plus accessible et les capacités d’accueil du pays.

Faisant de la construction d’HLM une priorité, le gouvernement escompte créer annuellement 30.000 à 40.000 logements locatifs supplémentaires via le dispositif Duflot. François Gagnon s’en félicite mais estime que le recours au parc locatif privé reste incontournable pour répondre à la demande. Or, selon lui, « il se fait en France chaque année entre 70 et 90 000 achats à des fins locatives, alors qu'il pourrait y en avoir probablement deux fois plus ».

Pour booster les acquisitions à des fins locatives, le président d’ERA Immobilier suggère de « rééquilibrer les rapports locatifs dans la future loi de 2013 annoncée par Madame Duflot, mais aussi revoir le statut fiscal de droit commun du bailleur, en permettant une meilleure reconnaissance de ses charges d'exploitation ».

Il conclut que « le logement est la condition de l'accueil et que sans lui, accueillir est une volonté louable, mais une politique vouée à l'échec ».

Benjamin Thomas, Toute la Franchise©


Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

Le commentaire que vous déposerez ici sera du domaine public. Si vous êtes intéressé par l'enseigne, ne laissez pas vos coordonnées ici, mais cliquez sur « Demande de documentation » en haut ou bas de page. Merci.

250 caractères restants

Scroll to top