logo-webcdlogo-mobilelogo-infoprologo-desktoplogo-desktop.originallogo-desktop.bakicon-theme-testicon-social-whatsappicon-social-twittericon-social-shareicon-social-linkedinicon-social-facebookicon-searchicon-search--activeicon-my-accounticon-homeicon-ctrl-chevron-righticon-ctrl-chevron-right-bakicon-ctrl-chevron-lefticon-ctrl-arrow-righticon-carticon-action-close

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Voir-rédiger les commentaires Voir les articles de ce réseau

Le marché immobilier européen étudié à la loupe par ERA IMMOBILIER

Publié le
Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Leader sur le marché de l’immobilier en Europe, le réseau ERA vient de sortir, comme il le fait chaque année, son étude sur son secteur d'activité. Il a étudié à la loupe le marché de l’immobilier résidentiel en Europe au cours de l’année 2011, grâce à des données fournies par ses master-franchisés en Europe. S’appuyant à la fois sur les statistiques officielles et sur la réalité perçue sur le terrain par les 1.100 agents immobiliers de l’enseigne, cette étude offre une vision globale du secteur, mise en perspective avec l’état du marché dans les années précédentes.

2010 avait par exemple été une année de stabilisation générale, alors que le marché s’est comporté de manière très différente d’un pays à l’autre l’an dernier. Détérioration de l’économie, et donc du marché immobilier pour les uns, résistance pour les autres, les évolutions ont été différentes dans les 18 pays de l’Europe où ERA est présent. Dans l’ensemble, le Nord semble mieux résister que le Sud.

La France, le Luxembourg et la Belgique sont les pays qui s’en sortent le mieux. La Suède et la Turquie parviennent également à tirer leur épingle du jeu. Le plan de relance mis en place en France l’an dernier a par exemple permis de noyer les difficultés économiques, permettant à Paris d’enregistrer 20% de hausse à la fin de l’année ! Une tendance qui ne s’est pas arrêtée en 2011 même si le rythme s’est ralenti. Dans l’ensemble, le marché français est à l’opposé de ce qui se passe sur le reste des marchés européens.

De leur côté, des pays comme l’Autriche, l’Allemagne et la Suisse poursuivent leur croissance. Elle s’était amorcée en 2010, et s’est poursuivie l’année dernière. En Bulgarie, Italie et Roumanie, ainsi qu’au Portugal et aux Pays-Bas, le marché est resté relativement stable, malgré de faibles variations, à la hausse comme à la baisse.

Enfin, du côté de la République tchèque, de la Grèce, de Chypre ou de l’Irlande, c’est la prudence qui prévaut. Les réalités de la crise économique ont conduit à un net ralentissement en 2010, qui s’est accentué en 2011 dans des pays comme la Grèce.

Résultat de ces baisses des transactions dans tous ces pays : le nombre d’agences immobilières a nettement diminué. Les plus durement touchées sont les petites agences indépendantes, qui ne bénéficient d’aucun soutien. En s’organisant et mutualisant les moyens et les coûts, les réseaux immobiliers permettent de faire survivre de nombreuses structures.

Sandrine Cazan, Toute la Franchise ©



Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn
Créer une surveillance par email

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

Le commentaire que vous déposerez ici sera du domaine public. Si vous êtes intéressé par l'enseigne, ne laissez pas vos coordonnées ici, mais cliquez sur « Demande de documentation » en haut ou bas de page. Merci.

250 caractères restants

Scroll to top