Toute la franchise, Créer son entreprise et devenir franchisé

Aucune
sélection

Toute la franchise, Créer son entreprise et devenir franchisé cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche

trouver une franchise

Quel concept de franchise
languette

Réseaux sociaux : 80 % des internautes français convertis !

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google plus

 Le 24 juin dernier, l’institut Médiamétrie publiait les résultats de la troisième vague de son étudesur les réseaux sociaux en France. Cette étude annuelle démontre que désormais 80 % des internautes Français sont inscrits à un réseau social. Une audience en or pour les réseaux de franchise ?

A l'heure où les marques cherchent à créer des liens de connivence avec leurs clients, la question de savoir s'il faut ou non développer des pages sur les réseaux sociaux ne semble plus vraiment se poser ! Et de fait, selon les résultats de l'étude publiée le 24 juin dernier par Médiamétrie sur les réseaux sociaux en France, 80 % des internautes français sont désormais inscrits à un réseau social. Une porte d'entrée massive pour la promotion des réseaux de franchise à n'en pas douter...

Certes, mais attention toutefois : selon les chiffres Médiamétrie, les choses ne sont pas si simples que ça ! En effet, si le réseau social est un outil de partage, ce partage a essentiellement des visées strictement personnelles ou strictement professionnelles selon la catégorie de réseaux utilisée. En d'autres termes, la marque commerciale y est invitée mais elle n'y est pas forcément la priorité. Une nuance qui a son importance bien sûr dans le déploiement des supports sur ce type d'outils !

32 millions de Français sur les réseaux sociaux

Selon les chiffres Médiamétrie, en 2013, 80 % d’internautes sont membres d'un réseau social en France. Cela représente près de 32 millions d’inscrits, soit 2 millions de plus en 1 an, « une progression encore supérieure à celle de l’an dernier où l’on avait déjà gagné 1,6 million d’adeptes ». En France, Facebook reste, et de loin, le plus populaire avec une notoriété record de 93 %, mais selon Médiamétrie, d'autres réseaux continuent à s'étoffer comme notamment Twitter, Google + et LinkedIn. Ainsi, « Twitter progresse encore cette année de 5 points : 1 internaute sur 5 y est désormais inscrit ».

Google + enregistre également une progression du même niveau (+ 5 %) avec près d’un internaute sur 5 inscrit. LinkedIn, le réseau social professionnel progresse aussi, et rassemble désormais plus d’un internaute sur 8. Médiamétrie note également pour cette année l'émergence de « nouveaux réseaux dédiés à la photo ou la vidéo parmi lesquels Instagram qui compte déjà 5 % d’internautes adeptes. » Globalement, les internautes français sont inscrits en moyenne à 2 sites différents. 10 % des internautes cumulent 4 inscriptions sur des réseaux différents.

Que font les Français sur les réseaux sociaux ?

Comme le souligne Médiamétrie, chaque réseau a sa personnalité propre et son usage propre. Médiamétrie parle ainsi de « sphère particulière », plus orientée amicale et familiale pour Facebook « plus de 9 membres sur 10 sont en contact avec des amis, et plus de 8 sur 10 avec des parents » par exemple. Twitter quant à lui est plus utilisé pour suivre les personnalités et les marques : « plus des 2/3 des inscrits le font ».

De leurs côtés, les réseaux comme LinkedIn et Viadeo sont utilisés pour les relations professionnelles, tandis que Google +, la sphère est plus diluée. Ces quelques chiffres démontrent que Facebook, contrairement à ce que l'on pourrait penser, n'est pas forcément le meilleur support pour faire de la promotion de connivence d'une marque. Ceci étant, comme le souligne Médiamétrie, les choses changent vite. « Les membres des réseaux suivent de plus en plus de marques. Sur Facebook, Google + et Twitter, ils en suivent une de plus qu’il y a un an sur chacun des 3 sites. » Sur Twitter, près d’un inscrit sur 3 suit plus de 11 marques, contre 1 sur 5 il y a un an.

Les marques les plus suivies tous réseaux confondus évoluent dans les univers de la mode, des cosmétiques puis l’alimentaire et les boissons.

Quel impact pour les marques ?

Si selon Médiamétrie, « près d’un liker ou follower sur 5 consomme davantage les produits de la marque depuis qu’il est informé de son actualité » l'institut note que plus encore que les ventes, « la vitrine sociale permet aussi de plus en plus aux marques de se faire connaître ou lorsqu’elles sont déjà connues, d’améliorer leur image. »

Cette analyse peut être complétée par celle réalisée par l’étude TNS Sofres-Top Com Corporate Business sur « Advocacy et Réseaux Sociaux » réalisée en février dernier. Dans cette étude, qui a porté sur un panel de 26 grandes marques-entreprises françaises, les auteurs dressent 7 constats qu'il est intéressant de connaître pour soigner sa e-réputation quand on est un réseau de franchise.

  • Premier constat : L'avis des internautes sur les réseaux sociaux (l'advocacy) est un phénomène massif puisque 87 % des Français se sont exprimés sur au moins une des 26 marques-entreprises au cours des derniers mois. « En moyenne, chaque marque a été vantée ou critiquée par environ un Français sur 5. »
  • Deuxième constat qui relativise le premier, les Français s'expriment 3 fois plus sur les marques en parlant à son entourage que sur le web. En moyenne, chaque marque a été évoquée par 10 millions de Français dans des conversations avec leur entourage, et par 3,3 millions sur le web. Selon Muriel Humbertjean, DGA de TNS Sofres qui a piloté l'étude : « les médias sociaux ne sont que le miroir d'un bouche-à-oreille qui existait, mais qu'on observait rarement auparavant. Il ne reflète pas la réalité de l'image d'une entreprise à un moment donné, mais permet d'observer les dynamiques ».
  • Troisième constat : Les marques dont on parle le plus sont celles des services du quotidien (Orange, Free, Leclerc, La Poste, Carrefour, la SNCF, SFR, Renault, EDF, et la Banque Postale).
  • Quatrième constat : Les principaux sujets évoqués sont ceux qui suscitent le plus l'intérêt, ou qui agacent le plus. « La qualité des produits et services, les prix, la façon dont la marque traite ses clients, les nouveaux produits ou services, la fiabilité de la parole et des promesses, puis les points de contact avec la marque (publicité et lieu de vente). »
  • Cinquième constat : La tonalité du « buzz est plutôt favorable aux marques » : Globalement se constat va dans le sens « sympathique » de l'échange de bons plans plutôt que dans le sens critique.
  • Sixième constat : Selon les secteurs, les marques peinent plus ou moins à se différencier. « Dans la banque ou dans les transports, il existe d'importantes différences d'une marque à l'autre, tant dans le volume des propos que dans leur nature. Dans la grande consommation en revanche, le buzz suscité par des marques comme Danone, Nestlé ou L'Oréal est très similaire. »
  • Enfin, septième et dernier constat : Le corporate ne crée pas le buzz ! « Les dimensions corporate / RSE font l'objet d'un buzz beaucoup plus limité que les aspects commerciaux, et sont plus souvent critiques qu'élogieuses : les prises de position citoyennes, voire militantes, mobilisent moins de monde que l'échange de bons plans. »

Dominique André-Chaigneau, Toute La Franchise ©

• L'étude Médiamétrie a été conduite par Internet auprès d'un échantillon de 3 019 internautes âgés de 13 ans et plus.
• L'étude TNS-Sofres a été réalisée online en janvier 2013 pour le TOP/COM/2013 auprès de 1000 internautes français représentatifs de l'ensemble de la population âgée de 18 ans et plus, portant sur 26 grandes marques-entreprises françaises.

Créer une surveillance par email

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

Contrefaçons : Où en est-on ?

Article publié le 27/04/2016

Tous les produits à valeur ajoutée, c'est-à-dire innovants ou protégés par un brevet, sont soumis à la contrefaçon

La génération Z fait exploser les codes du marketing junior

Article publié le 26/04/2016

Les jeunes de la génération Z ne supportent pas les manifestations d’autorité et de condescendance de la part des marques

Franchise Eléphant Bleu : quelles alternatives ?

Article publié le 25/04/2016

L’enseigne est présente sur tout le territoire français depuis tellement d’années qu’elle a tendance à faire de l’ombre aux autres réseaux de franchise.

Analyse prédictive et Big Data : mieux connaître le consommateur avec ses données

Article publié le 22/04/2016

Fini les suppositions logiques et autres préjugés, l’analyse prédictive permet maintenant de dégager des statistiques et schémas de consommation concrets.

L'immobilier, un investissement générateur d'emplois

Article publié le 20/04/2016

La France a un besoin urgent de ces nouveaux logements. François Hollande l’annonçait au début de son mandat, pour satisfaire les demandes, nous avons besoin de 500 000 logements chaque année.

La révolution Blockchain, vous connaissez ?

Article publié le 14/04/2016

Phénomène technologique de l’année, la technologie blockchain pourrait bien venir révolutionner notre vie. Découvrez pourquoi.

Smart Home : la maison connectée doit encore gagner en notoriété !

Article publié le 12/04/2016

Autant de thèmes chers aux ménages d’aujourd’hui. Une quête de notoriété est lancée pour les maisons connectées, qui constituent bel et bien l’avenir du logement individuel. Explications.

Habitat : les grandes tendances de l'expérience client

Article publié le 09/04/2016

Pour équiper et améliorer leur intérieur, les Français restent attachés aux magasins physiques dans la phase de recherche d'idées, moins dans la phase de comparaison

Préparez-vous à une hausse des tarifs bancaires en 2016

Article publié le 08/04/2016

Elle était déjà annoncée en 2015 avec la facturation de nouveaux services, la hausse des tarifs bancaires va se faire sentir en 2016. Après une année de relative stabilité voire même de recul des prix, les tarifs bancaires reprennent leur augmentation.

Pop-up store : Les conditions du succès

Article publié le 07/04/2016

Le pop-up store se doit d'être surprenant et créatif, pour mieux toucher le visiteur et gagner en visibilité

Menu Toute la franchise, Créer son entreprise et devenir franchisé

Aucune
sélection