Toute la franchise, Créer son entreprise et devenir franchisé

Aucune
sélection

Toute la franchise, Créer son entreprise et devenir franchisé cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche

trouver une franchise

Quel concept de franchise
languette

Etes-vous fait pour le commerce ?

Futur commerçant avez-vous le profil ?

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google plus

Que l’on souhaite ouvrir une franchise ou lancer une enseigne, il est important d’avoir le sens du commerce. Oui mais pas seulement. La passion, le désir d’indépendance et l’envie de devenir patron sont autant d’intuitions à développer. Si l’image du commerçant qui réussit peut être séduisante, elle n’est pas simple à atteindre. La disponibilité physique et d’esprit est une des bases de cette activité particulièrement prenante. Voyons en 7 points comment être sûr de votre nouvelle vocation.

Adaptabilité et bonne humeur

Le bon contact avec les clients au quotidien est primordial. Vous devez aimer rencontrer de nouvelles personnes, être généralement de bonne humeur et au service des personnes. Votre vie privée en sera certainement changée et il sera nécessaire de ne pas vous laisser envahir par la sphère privée qui viendrait vous déconcentrer dans votre relationnel. Savoir consacrer du temps à ses clients reste le plus important.

Manager une équipe ou se manager soi même

Vous allez prendre des décisions chaque jour et il va falloir les tenir auprès d’une équipe ou auprès de vous-même si vous êtes seul au départ. Encadrer une équipe c’est ensuite gérer les conflits et les demandes, savoir prendre en compte les personnalités de chacun et trouver les personnes qui s’épanouiront à vos côté et dans votre commerce. Voilà pour les grandes lignes. Au quotidien c’est encore plus compliqué : gérer les emplois du temps, s’assurer que le travail est fait et qu’il est correctement fait, ce qui ne vous donne pas une posture très agréable auprès de vos employés. Il faut être prêt à cela aussi.

Pouvoir s’appuyer sur son entourage

Vous croyez en vous c’est une chose. Il est important de pouvoir compter sur un proche ou un ami pour les soirs de dures journées mais aussi pour les bons conseils, les petits coups de mains. Que ce soit financier ou psychologique, il faut pouvoir compter sur une personne. Une aide technique d’un ami par exemple pour faire connaître son commerce peut être d’un grand secours. Côté couple, il y aura peut-être quelques ajustements à prévoir avant de se lancer. Etre commerçant ne signifie pas mener un train de vie normale. Présence auprès des enfants s’il y en a et sorties doivent être revues au moment d’envisager un tel choix de vie.

Avoir testé son concept en amont

Ca n’est pas parce que vous ou vos amis trouvez votre concept de commerce génial qu’il l’est réellement. Il est utile d’avoir parlé du concept en amont à des inconnus, à d’autres commerçants, d’avoir fait des recherches pour s’assurer que le concept est efficace, etc. Ces recherches préalables permettent d’améliorer et d’affiner une idée. Pour être commerçant il faut être aussi ingénieur-chercheur ! Prenez un exemple de concept similaire à celui que vous souhaitez développer. Observez son évolution, l’éventuelle adhésion des consommateurs ou encore la communication mise en place pour assurer la popularité du concept. Le commerçant doit aussi savoir observer pour mieux gérer sa propre affaire.

Savoir se former seul… et accompagné

La formation d’un jeune commerçant est toujours complexe. Il doit faire face à quantité d’informations qu’il doit organiser souvent seul. C’est jour après jour qu’il parvient à répondre à ses questionnements et à pallier les difficultés et problèmes de son entreprise. Les CCI proposent tout de même des formations aux jeunes entrepreneurs. Formations continues, courts stages en gestion marketing par exemple, elles sont là pour aider les commerçants à mieux vivre leur société au quotidien.

Savoir s’associer

Un bon commerçant est un commerçant qui sait trouver l’associé qui lui correspondra. C’est-à-dire la personne qui a des compétences qui complètent les siennes. Il ne doit pas y avoir de déséquilibre ; si l’un des deux associés possède plus d’expertise que l’autre il y a danger. L’entente doit être aussi vérifiable sur le point de la personnalité. Savoir rapidement évacuer les désaccords en les résolvant, se donner les moyens d’avancer, savoir concéder ou reconnaître la valeur d’arguments opposés : autant de qualités requises pour être un bon commerçant. Pour ce qui est de la gestion plus technique le commerçant doit pouvoir accepter de faire appel à une personne plus compétente que lui en la matière. Il faut donc savoir aussi déléguer.

Ne pas compter ses heures

Un commerçant travaille quand les autres se reposent. En fin de journée quand les employés retrouvent leur famille, entre midi et deux quand tout le monde se détend, ou encore pendant les vacances parce que c’est le moment idéal pour lui pour réaliser son chiffre d’affaires. Il ne s’agit pas d’entrer dans les ordres, il s’agit de s’épanouir. Les horaires à rallonges sont le prix à payer pour réaliser un rêve de commerce.
 

Rédaction Toute la Franchise©

 

Créer une surveillance par email

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

Quel commerce ouvrir en 2016 ? Les secteurs qui recrutent en franchise

Article publié le 29/06/2016

Quels sont les réseaux les plus ambitieux et les mieux implantés sur le territoire ?

Acheter une franchise existante : quelles différences avec la création ?

Article publié le 28/06/2016

Vous aurez alors tout à créer (avec l’aide de votre franchiseur), du choix du local à la communication pour annoncer cette nouvelle entité. Mais vous pouvez aussi reprendre une antenne préexistante, et ainsi profiter des efforts déjà réalisés.

Créer sa franchise à Paris : les avantages

Article publié le 27/06/2016

Malgré un coût de l’immobilier très élevé, la capitale recèle de nombreux avantages pour un franchiseur et ses franchisés.

Comment devenir franchiseur ? Les grandes étapes à suivre

Article publié le 16/06/2016

Un simple concept qui « marche » n’est pas toujours viable en franchise

Quelles sont les franchises disponibles en Belgique ?

Article publié le 14/06/2016

Des différences légales à la recherche de votre future enseigne, voici tout ce que vous devez savoir avant de devenir franchisé en Belgique.

Financer sa franchise : l’apport personnel en franchise

Article publié le 08/06/2016

L'apport personnel en franchise : à quoi correspond il ? Comment le constituer ? Comment est il définit ?

Ouvrir une supérette en franchise : les réseaux qui recrutent

Article publié le 04/06/2016

En vie d'ouvrir une supérette en franchise ? Les grands groupes de l'alimentaire sont à la manœuvre dans la plupart des grandes agglomérations mais aussi en zone rurale.

Quels arguments devez-vous utiliser pour convaincre les franchiseurs ?

Article publié le 03/06/2016

Si les entrepreneurs sont en quête d’un réseau pour les accueillir, les franchiseurs eux aussi sont sélectifs et cherchent la perle rare, le profil idéal qui permettra une rentabilité rapide et un développement fort. Comment séduire son franchiseur ?

Maisons du Monde et la franchise : est-il possible de se lancer ?

Article publié le 01/06/2016

Les investissements sont lourds et les enseignes sélectionnent leurs futurs franchisés avec le plus grand soin. Avec un développement sur le modèle des succursales, l'enseigne Maisons du Monde a choisi son camp. Et le succès est indéniable.

Ouvrir une franchise au Maroc : les réseaux qui s'exportent

Article publié le 01/06/2016

Panorama des solutions à votre disposition pour devenir franchisé au Maroc.

Menu Toute la franchise, Créer son entreprise et devenir franchisé

Aucune
sélection