Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Quel métier choisir pour une reconversion ? Les franchises vous donnent la réponse

Immobilier, services à la personne, restauration, commerce

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google plus Partager sur LinkedIn

Vous souhaitez changer de métier ? L'hypothèse d'une reconversion sonne comme une opportunité ? Avec la franchise, sautez le pas d'une nouvelle vie n'a jamais été aussi facile. Immobilier, services à la personne, restauration, commerce... à vous de jouer !

Il fut un temps où le meilleur des plans de carrière était de signer un CDI à la sortie des études et de rester sur la même voie jusqu'à la retraite. Monnaie courante il y a encore une trentaine d'années, ce modèle fait désormais partie du passé. Et de fait, aujourd'hui, le rapport à la vie professionnelle a changé. La perspective linéaire et rassurante d'une carrière entière dans la même entreprise, manque sérieusement d'attrait. Les envies vont plus vers un épanouissement professionnel, une certaine recherche de vivre mieux, le besoin de changer, d'évoluer. La mobilité géographique gagne aussi du terrain. L'expatriation ne fait plus si peur. Le déménagement d'une région à une autre devient porteur d'opportunités. Les politiques l'ont bien compris : plus les Français bougent et plus la dynamique économique est forte.

Illustration changer de vieParallèlement, de nombreux pans de l'économie d'hier se sont écroulés avec le jeu de la concurrence internationale. Le textile, la métallurgie, l'extraction minière, etc ne sont plus rentables en France. Tous les plans de carrière qui avaient été montés autour de ces filières ont dû être revus. A l'inverse, les filières numériques à valeur ajoutée ont fleuri en France. Terre d'excellence dans certains secteurs high-tech, la France n'a eu de cesse ces dernières années de se tertiariser. Plus de services, moins d'industrie, la société française évolue. Le vieillissement de la population impacte également fortement le paysage économique français. Toutes ces grandes évolutions de la société ont eu des effets directs et indirects sur les envies de chacun. Et cela passe souvent par un changement de métier, voire même la création d'une entreprise, pour être son propre patron, créer son propre emploi.

Presque tout s'apprend !

S'il est vrai que changer de métier peut faire peur, de plus en plus les Français osent tout plaquer pour repartir de zéro. Pourquoi ? Tout simplement parce que ces dernières décennies, le niveau d'étude a fortement grimpé et que les Français n'ont plus peur de retourner sur les bancs de l'école quelques mois pour se donner les moyens de repartir vers d'autres horizons. Et si la formation pour adultes reste encore à parfaire en France, les choses avancent. De plus en plus de cursus en accéléré voient le jour, ce qui ouvre autant d'opportunités de reconversion. Dans le même temps, l'accès généralisé à la connaissance via internet a aussi révolutionné les apprentissage. A coup de tutoriels et de sessions de e-learning, on peut désormais s'initier à des techniques complexes dans de nombreux secteurs. En franchise, la formation fait aussi partie des atouts incontournables du modèle. Sur des bases concrètes, la formation initiale en franchise permet d'être rapidement opérationnel sur des sujets comme le management, la communication, la gestion courante, etc. Certains réseaux vont même jusqu'à proposer des formations initiales diplômantes, dispensées au sein d'unités de formation agréées. Les modules de formation continue viennent en appoint tout au long du contrat pour mieux faciliter l'apprentissage à de nouvelles techniques.

Quel métier choisir pour une reconversion ?

En franchise, de nombreux concepts sont accessibles sans expériences particulières dans le secteur d'activité. Plus que des connaissances formelles qui peuvent s'apprendre, les réseaux tablent plus sur des traits de caractère comme un bon sens commercial, un bon sens de l'écoute, une bonne organisation, de la rigueur, un bon sens du contact, un bon relationnel à l'échelle locale, etc. Et si une bonne connaissance d'un secteur est un plus pour débuter, dans la plupart des réseaux, ce n'est en rien un prérequis, au contraire même : la motivation et l'implication remplacent allègrement le manque de connaissances techniques. Ceci est d'autant plus vrai qu'aujourd'hui, bon nombre de tâches très techniques peuvent être soit externalisées, soit accomplies par des salariés dont c'est la spécialité.

Bien évidemment, certains secteurs sont plus faciles à appréhender que d'autres. Ainsi parmi les secteurs les plus ouverts à la reconversion, l'on peut citer :

  • Les métiers de l'immobilier : qu'il s'agisse d'un concept avec agence ou sans agence sous format mandataire, le secteur de l'immobilier est largement ouvert aux débutants. Quelques jours de formation suffisent pour se lancer avec le support logistique et administratif d'un réseau. Les prérequis dans ce secteur sont surtout un bon sens de l'écoute et du contact, pour cerner les besoins des clients acheteurs et des clients vendeurs. En format mandataire, toute la partie administrative et juridique étant prise en charge par le siège, l'effort de formation est assez minimaliste ;
  • Les métiers des services à la personne : ménage, repassage, jardinage, garde d'enfants, aide aux personnes âgées ou handicapées, agence matrimoniale... au sein de la grande famille des services à la personne, les offres sont multiples. Là encore, la plupart des réseaux n'imposent aucun prérequis. Des talents de gestionnaire et de management sont par contre essentiels pour réussir ;
  • Les métiers du commerce spécialisé : vente de matelas, de meubles, d'articles de sport, de bijouterie, d'articles de bureaux, d’e-cigarettes, etc., le commerce spécialisé embrasse de nombreuses spécialités. Dans la plupart des cas, le franchisé recherché devra essentiellement faire preuve d'un bon sens commercial et disposer d'aptitudes de gestion. Les subtilités techniques de chaque gamme de produits vendus s'apprennent ensuite au sein de la formation initiale, mais aussi dans la pratique de terrain ;
  • Les métiers du commerce alimentaire : supermarché, supérette, magasin de chocolats, terminal de cuisson, pour tous ces métiers du commerce alimentaire, nul n'est besoin d'avoir une expérience préalable dans le secteur de la grande distribution. Les formations des réseaux suppléent largement aux manques de connaissances dès lors que la fibre managériale et commerciale sont bien développées ;
  • Les métiers de la restauration rapide : pizza, burger, taco, bagel, kebab, yaourt glacé, smoothie, coffee shop,... au sein des multiples enseignes de la restauration rapide, une formation complète dispensée par le réseau vient apprendre le métier aux nouveaux franchisés. Là encore, une bonne capacité à la gestion est essentielle, bien plus essentielle qu'une bonne aptitude derrière les fourneaux ;
  • Certains métiers de l'automobile : hormis les enseignes de garagistes qui obligent d'avoir une expérience préalable dans un garage, les centres auto, le lavage auto, l'agence d'intermédiation en particuliers pour la vente de voitures d'occasion sont autant de métiers accessibles aux personnes sans expériences particulières dans l'auto.

Certains métiers ont par contre plus de mal à être embrassés sans un minimum d'expérience dans le secteur comme notamment :

  • Les métiers des services aux entreprises : souvent réservés à des spécialistes, les métiers des services aux entreprises s'appuient sur des études longues menant à l'expertise. Cette formation initiale de haut vol ne peut être résumée à quelques semaines d'initiation au sein d'un réseau. Une expérience minimum dans le secteur est un prérequis ;
  • Les métiers de la construction et du bâtiment : courtier en travaux, constructeur de maison, syndics de propriété... Si certains réseaux acceptent des débutants essentiellement sur des fonctions commerciales, dans la majorité des cas, dans les secteurs du bâtiment et de la construction, une expérience minimum est requise ;
  • Les métiers de la restauration classique et de l'hôtellerie : dans le secteur de la restauration à table et plus généralement de l'hôtellerie, dans la très grande majorité des cas, les réseaux préfèrent avoir à faire avec des gens du métier plutôt qu'à des gens fraîchement débarqués d'un secteur lointain ;
  • Les métiers de la finance et de l'assurance : là encore, la finance et l'assurance demandent le plus souvent une expérience au minimum commerciale dans des secteurs liés. La complexité des produits à vendre en termes juridique, comptable et fiscal oblige à un minimum d'expériences dans le conseil en gestion de patrimoine.
Dominique André-Chaigneau, Toute la Franchise ©

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google plus Partager sur LinkedIn

Créer une surveillance par email

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Menu Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Newsletter Toute La Franchise

Recevez gratuitement le meilleur de l'actualité
de la franchise !