Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Se reconvertir en 2018 ? Les atouts des franchises

Formation, activité clé en main, accompagnement, réseau

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google plus Partager sur LinkedIn

L'emploi à vie a du plomb dans l'aile ! C'est ce qu'attestent les résultats d'un sondage Odoxa pour OpenClassRoom publiés en juin dernier. Selon ce sondage, une très large majorité des Français (85%) pense qu'il est bon de changer de métier. Du pain bénit pour la franchise !

Il fut un temps où les carrières se déroulaient de bout en bout dans la même entreprise, sur le même métier, de l’apprentissage à la retraite. Aujourd’hui, ce temps est révolu. Les Français l’ont bien compris, et l’acceptent même plutôt favorablement. C’est ce qu’il ressort d’un récent sondage réalisé par Odoxa pour la plateforme de formations OpenClassrooms. Dans le détail, l’étude révèle qu’une très large majorité pense qu’il est bon de changer de métier au moins une fois dans sa carrière. Ainsi, 85% des sondés se déclarent favorables à la reconversion professionnelle. Ce changement est assimilé à une opportunité, plutôt qu’à une contrainte liée à un contexte de chômage élevé. Cette opinion est très largement partagée quel que soit l’âge (87% des moins de 25ans, 86% des 65 ans et+) mais aussi la catégorie professionnelle : 86% des CSP+ jugent positivement ce changement et c’est le cas de 83% des CSP-.

Reconversion professionnelle50 % ont déjà sauté le pas

Si l’idée du changement de carrière professionnelle séduit massivement, elle ne reste pas lettre morte chez les Français. La preuve : 50% des actifs auraient déjà changé de métier au moins une fois (dont 60% des 50-64ans) et le reste de la population est deux fois plus tenté par l’opportunité (32% des actifs pourraient « changer de métier sans que l’occasion ne se soit pour le moment présentée») que réservé (17% des actifs affirment qu’ils ne pourraient pas changer de métier). Et l’on peut changer de métier à tout âge, c’est du moins ce que considèrent les deux tiers des Français (63%). C’est le cas de 69% des 65ans et+ et de 71% des 35-49 ans. Ceci étant, se reconvertir n’est pas toujours simple ! 67% des sondés estiment ainsi que changer de métier est quelque chose de difficile. Parmi ces avis, ce sont les femmes qui attestent le plus de la difficulté (74% contre 60% chez les hommes). Aux yeux des Français, les raisons liées à la formation (qualité et prix) constituent le principal frein lié à la reconversion. Ils sont ainsi 38% à considérer que le plus difficile serait de trouver la bonne formation et 32% à évoquer le coût de cette formation. La réticence anticipée des employeurs à accueillir une personne qui viendrait de se reconvertir suit (51%) devant le temps d’apprendre un nouveau métier (38%). Autant de freins extérieurs sur lesquels il est difficile d’agir !

Se reconvertir en franchise ?

L’on dit souvent que la franchise est la voie royale pour se reconvertir, à juste titre ! Pourquoi ? Le modèle a 4 grands atouts à faire valoir :

  • Une activité clé en main : le principe même de la franchise est de faciliter le démarrage d’une activité en proposant un concept déjà bien rôdé et clé en main. Ce concept est réputé s’inscrire dans la logique de la réitération du succès, c’est-à-dire qu’un franchisé moyen doit au minimum obtenir un résultat s’inscrivant dans la moyenne des autres franchisés. Pour cela, il dispose d’outils mis au point dans le cadre d’un savoir-faire rôdé en unité pilote et par les autres franchisés du réseau. Il dispose aussi de la renommée de la marque. Dans bon nombre de réseaux, d’autres outils viennent s’ajouter comme une centrale d’achat, des aides aux recrutements, des outils de publicité sur le lieu de vente, un site internet efficace, etc. Tous ces services viennent cadrer la création d’activité. Le démarrage s’en trouve ainsi facilité. La zone d’exclusivité territoriale rassure.
  • Une formation optimisée : tous les nouveaux franchisés passent obligatoirement par une phase de formation au concept. Cette période de formation initiale est plus ou moins longue selon les concepts et les réseaux. Elle repose en général sur un apprentissage théorique réalisé au siège du réseau et d’une partie pratique réalisée soit au sein de l’unité pilote, soit auprès d’un franchisé du réseau. La formation théorique s’adapte le plus souvent au niveau de compétence de la nouvelle recrue. Sont notamment évoqués les détails du concept mais aussi des notions de gestion, de management, de communication, etc. Dans bon nombre de réseaux, la formation initiale est complétée régulièrement par des sessions de formation continue.
  • Un accompagnement à chaque étape du contrat : l’assistance du franchiseur à son franchisé est l’un des fondamentaux du modèle de la franchise. L’accompagnement débute en amont de la création avec une aide au montage des dossiers, une aide à la recherche d’un local, une aide à l’étude de bail. Lors de l’ouverture, le réseau délègue généralement sur place un animateur qui vient en appui pour le lancement (aide à la publicité, au recrutement, etc). Une fois l’affaire lancée, le franchiseur reste présent aux côtés du franchisé avec une hotline disponible pour répondre aux questions de chacun, le libre accès aux services juridiques, informatiques, communication, etc. Dans certains réseaux, la formation continue s’ajoute à l’aide au quotidien. Une convention annuelle vient également rythmer le calendrier.
  • Le soutien d’un réseau tout entier : on l’oublie souvent mais la force du modèle de la franchise tient à son développement en réseau. Chaque franchisé fait partie d’un tout. Des liens se créent entre chaque entité. Lorsque l’un des franchisés est en situation de faiblesse, le réseau tout entier se mobilise pour lui prêter main forte. Tous pour un, un pour tous...

La reconversion en franchise en chiffres

Selon la 14e enquête annuelle de la franchise 2017 réalisée par Banque Populaire / FFF / CSA, 76% des franchisés étaient auparavant salariés avant d'ouvrir leur point de vente en franchise.
Les raisons du choix de la franchise sont notamment à 35% le fait de bénéficier de la notoriété d'une marque connue, à 25% le fait de pouvoir s'appuyer sur la puissance et les moyens du réseau, et à 24% le fait de bénéficier d'un accompagnement pour développer son entreprise.
En moyenne, 75% des nouvelles recrues se déclarent bien préparés par la formation initiale dispensée par le franchiseur en amont de l'ouverture de leur franchise. La durée moyenne de cette formation initiale est de 32 jours. Dans 87% des cas, le personnel des franchisés a également suivi une formation. 76% des franchisés ont bénéficié d'une formation continue au cours des 12 derniers mois pour une durée moyenne de 24 jours.
70% des franchisés sont coachés et parrainés par un franchisé déjà installé.
76% des franchisés interrogés se sentent plus forts qu'un commerçant isolé.
En 2016, selon la même enquête, les trois quarts des franchisés interrogés exerçaient une activité professionnelle salariée avant d’entreprendre en franchise. Ils étaient majoritairement des salariés dans le privé : 37% sont issus d’une TPE (moins de 10 salariés) 42% travaillaient dans des PME - ETI (10 à 500 salariés) et 21% dans des grandes entreprises (+ 500 salariés). 17% étaient quant à eux à leur compte : commerçant, indépendant, chef d’entreprise et 7% étaient sans activité, données stables.

Méthodologie : le sondage d’Odoxa, intitulé « Changer de métier ? La perception des français » a été réalisé sur un échantillon de 1001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus entre le 17 et le 18 mai 2017. L’enquête annuelle de la franchise 2017 Banque Populaire / FFF / CSA a été réalisée par téléphone du 6 au 27 juin 2017, auprès d'un échantillon représentatif de 402 franchisés et 200 franchiseurs.

Dominique André-Chaigneau, Toute la Franchise ©

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google plus Partager sur LinkedIn

Créer une surveillance par email

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Menu Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Newsletter Toute La Franchise

Recevez gratuitement le meilleur de l'actualité
de la franchise !