Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Revendre un cadeau de Noël : deux tiers des Français approuvent

La revente de cadeaux de Noël n'est plus (trop) mal vue

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google plus Partager sur LinkedIn

Après un mois de décembre traditionnellement consacré à la course aux cadeaux, le mois de janvier devient progressivement celui de la revente des cadeaux loufoques, saugrenus ou tout simplement non désirés reçus sous le sapin. Le temps où revendre un cadeau était une pratique jugée inconvenante semble définitivement révolu.

Revendre un cadeau de Noël : un tiers des Français l’a défait ou envisagé

Père NoelSelon un récent sondage OpinionWay pour Troc.com, 67% des Français estiment qu’il vaut mieux revendre un cadeau de Noël qui ne plait pas plutôt que le garder, 14% d’entre elles l’ont même déjà fait et 19% l’ont envisagé. Non seulement de plus en plus de Français n’hésitent plus à revendre leurs cadeaux inappropriés mais ils sont également toujours plus nombreux à approuver la démarche et à ne pas s’offusquer que l’on revende un de leur cadeau. En effet, si 30% de Français considèrent que cela est déplacé, ils sont 65% à déclarer comprendre « qu’un proche puisse revendre l’un des cadeaux qu’ils leur ont offerts ».

Internet privilégié pour revendre ses cadeaux de Noël

Plusieurs facteurs expliquent la montée en puissance de ce phénomène intimement lié au développement croissant du marché des biens d’occasion ces dernières années. D’une part, l’avènement du web a considérablement facilité la vente d’objets entre particuliers. Les plateformes spécialisées dans la vente d’objets d’occasion comme eBay, PriceMinister ou encore l’incontournable LeBonCoin pour ne citer que les plus importantes, ont bien saisi l’importance du phénomène et développé des outils spécifiques pour faciliter la revente des cadeaux de Noël. L’année dernière, le site PriceMinister annonçait avoir enregistré 500.000 annonces supplémentaires le soir même du réveillon de Noël !

L’autre facteur important est d’ordre sociétal avec une considération accrue pour le recyclage et le réemploi et la lutte contre le gaspillage. Le marché de l’occasion profite pleinement de cette inclination toujours plus marquée à donner une seconde vie aux objets. Et la période de Noël est évidemment propice à la revente d’objets inutiles ou, tout au moins, dont on n’aurait pas l’utilité. Avec cette spécificité que les cadeaux de Noël ont beau être des objets de seconde main, ils sont tout de même neufs et même, bien souvent, encore dans leur emballage d’origine. La revente de cadeaux de Noël est donc une aubaine pour les acheteurs qui profitent de produits neufs à moindre coût, pour les vendeurs qui peuvent s’acheter un cadeau qui leur plait réellement avec l’argent de la vente et aussi, bien sûr, pour les professionnels du secteur.

Les enseignes physiques profitent aussi du phénomène

Si Internet représente aujourd’hui le canal privilégié pour revendre ses cadeaux de Noël, les enseignes physiques profitent également de cette manne, essentiellement celles qui rachètent cash les objets. En effet, selon le sondage OpinionWay pour Troc.com, 47% des Français privilégieraient une enseigne physique spécialisée dans la vente d'occasion pour revendre un cadeau de Noël afin d'obtenir immédiatement de l'argent. Sur ce marché on retrouve des enseignes généralistes comme Troc.com, le leader européen de l’occasion présent dans six pays européens (France, Belgique, Suisse, Espagne, Luxembourg, Allemagne) avec 115 points de vente, Easy Cash et son réseau de plus de 100 magasins ou encore Cash Express. On trouve aussi des enseignes spécialisées à l’image de Jeux Video And Co (Ultima - Je Console - Difintel - Virtua) et GameCash, pour revendre ses jeux vidéo, de P'tit Marquis, pour revendre des vêtements enfants, des jeux et articles de puériculture de grande marque, ou encore du Comptoir National de l’Or ou Godot & Fils, pour revendre ses bijoux  et objet en or.
 

Benjamin Thomas, Toute la Franchise ©

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google plus Partager sur LinkedIn

Créer une surveillance par email

DERNIERS ARTICLES DE LA RUBRIQUE

Journée des pâtes le 25 octobre

Article publié le 23/10/2018

Vacances scolaires du 20 octobre au 5 novembre

Article publié le 22/10/2018

Issy Coeur de Ville, la nouvelle destination shopping d'Issy-les-Moulineaux

Article publié le 16/10/2018

La journée du Pain, le jour du pain 16 octobre 2018

Article publié le 16/10/2018

Journée du Hamburger le 13 octobre

Article publié le 15/10/2018

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Menu Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Newsletter Toute La Franchise

Recevez gratuitement le meilleur de l'actualité
de la franchise !