Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Le crowdfunding : un coup de pouce pour les entrepreneurs en franchise

Entrepreneurs, financez votre franchise à l’aide du crowdfunding

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google plus Partager sur LinkedIn

Dans un contexte plus que favorable à la création d’entreprise, notamment dans le secteur de la franchise, le financement participatif, crowdfunding en anglais, s’avère être de plus en plus, un atout considérable pour de nombreux entrepreneurs désireux de financer leur franchise.

VDLF CrowdfundingAutrefois lié essentiellement au soutien d’un projet artistique, culturel, immobilier, ainsi qu’au lancement de start-ups, auquel les participants (le public) croyaient et voulaient y contribuer de par une participation financière, le crowdfunding a sensiblement évolué ces dernières années en s’ouvrant notamment au monde du business, et plus précisément à celui de l’entrepreneuriat et de la franchise.

En effet, depuis 2014 et l’instauration en France d’un cadre juridique pour le crowdfunding, ce mode de financement participatif a fait son entrée dans une nouvelle dimension. Après la signature d’un décret le 1er octobre 2014 par Emmanuel Macron (à l’époque Ministre de l’Économie) qui a permis la mise en place un statut de conseiller en investissements participatifs (CIP) pour les plateformes, et un autre d’intermédiaire en financement participatif (licence IFP) pour les plateformes de crowdfunding, les sites proposant ce service de financement participatif se sont alors vu accorder le droit de se lancer dans le prêt rémunéré. Un secteur jusque-là détenu par les établissements bancaires qui en avaient le monopole. Ainsi, grâce à la signature de ce décret, des plateformes telles que ClubFunding, ont pu se baser sur cette nouvelle législation pour s’ouvrir à d’autres domaines et se lancer, notamment dans le secteur de l’immobilier, mais surtout de la franchise.

Entreprendre en franchise avec le crowdfunding : une évidence ?

La France demeure à ce jour le leader européen dans le domaine dans la franchise, avec plus de 55 milliards de chiffre d’affaires générés par le secteur dans l’Hexagone en 2016, selon la Fédération Française de la Franchise (FFF). De ce fait, permettre à des entrepreneurs de concrétiser leur rêve de création d’entreprise en se faisant aider par le biais du crowdfunding, a vite paru être une évidence pour les plateformes proposant ce service. Ainsi, les entrepreneurs qui souhaitent lancer leurs projets bénéficient désormais du crowdfunding comme une bonne source de financement complémentaire aux banques. Et pour cause : selon les derniers chiffres livrés par KPMG en 2016, 629 millions d’euros ont été récoltés par le crowdfunding en France, avec une augmentation de +46% pour le financement par prêt entre 2015 et 2016, contre seulement 36% pour le don. Des chiffres en hausse qui traduisent également l’engouement suscité par l’aspect « entrepreneuriat » du crowdfunding. Mais toutefois, le profil des franchiseurs concernés par le crowdfunding, reste quant à lui très varié. En effet, on y trouve souvent de simples entrepreneurs désireux de diversifier les sources de financement de leurs franchises (en alliant apport personnel, emprunt bancaire et fonds collectés par crowdfunding), allant jusqu’à des entrepreneurs jugés comme étant ‘solvable’ par les banques (et qui vont donc considérer le crowdfunding comme une alternative crédible à l’aboutissement de leur projet).

Le crowdfunding, avenir de la franchise ?

Depuis une loi instaurée en octobre 2016, le plafond a été fixé à 2 000 euros par prêteurs, pour des prêts avec intérêts sur des plateformes agréées en tant qu’intermédiaire en financement participatif (IFP), et 5 000 euros pour les prêts sans intérêts. Enfin, il est possible emprunter jusqu’à un million d’euros par projet de franchise sur une période de 12 mois. De plus, se faire financer une partie de son projet de franchise via une plateforme de financement participatif, garantie au franchiseur (avant même la fin de son projet) de s’offrir une visibilité ainsi qu’une bonne campagne de communication auprès des différents participants.

De plus en plus présent dans les habitudes des Français, le crowdfunding prend chaque année un peu plus d’ampleur dans le mode de fonctionnement. A la fois pratique et juge de la pertinence d’un projet aux yeux des potentiels futurs clients, ce mode de financement peut également mettre à rude épreuve la volonté des entrepreneurs (le crowdfunding peut parfois être aussi long qu’un prêt bancaire). Pour se prémunir de toute mauvaise surprise, il est fortement recommandé aux entrepreneurs de préparer un dossier complet, en mettant notamment l’accent sur la pertinence du concept à exploiter et l’état du marché sur lequel le franchiseur ambitionne de se positionner.

José Kossa, Toute la Franchise ©

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google plus Partager sur LinkedIn

Créer une surveillance par email

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Menu Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Newsletter Toute La Franchise

Recevez gratuitement le meilleur de l'actualité
de la franchise !