Toute la franchise, Créer son entreprise et devenir franchisé

Aucune
sélection

Toute la franchise, Créer son entreprise et devenir franchisé cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

La franchise au féminin : les choses avancent... à petits pas

La parité n’est pas encore à l’ordre du jour

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google plus

A l’heure où la quasi parité s’invite à l’hémicycle, dans la société civile, et nomment en matière de création d’entreprise, les choses bougent peu. La franchise suit le même rythme de féminisation... à petits pas.

Les femmes et la franchiseSelon les chiffres bilan 2016 de l'Insee, 40% des entreprises individuelles ont été créées par des femmes, une proportion stable par rapport à 2015 (contre 38% en 2014 et 2013). En nombre de créations, de 2012 à 2016, le nombre global de femmes créatrices d’entreprise est passé de 141.227 à 212.521. Les choses avancent donc en nombre, mais, en termes de proportion, la progression est beaucoup moins parlante. Pourquoi ? Tout simplement parce que depuis 2009 et la mise en route du statut de l’auto-entrepreneur, le nombre de créations net en France n’a cessé d’augmenter... mais toujours avec peu ou prou 40 % de créatrices.

Et en franchise ? Les mêmes causes ont les mêmes effets. Ainsi, en 2016, selon les chiffres de la dernière enquête annuelle CSA sur la franchise publiée par la Fédération Française de la Franchise et Banque Populaire, 34% des franchisés sont des femmes (40% en 2015). Cette proportion n’a gagné que 7 points depuis 2004. Si comme le souligne l’enquête, cette représentativité reste supérieure à celle constatée dans les entreprises en général, les choses avancent peu depuis 20 ans. Bon an mal an, les chiffres oscillent entre 30 et 40 %.

Des secteurs fétiches et des secteurs en friche féminine

Toujours selon les chiffres de l’enquête annuelle 2016 sur la franchise, les secteurs d’activité sont souvent les mêmes : à 33% en 2016, les femmes étaient recensées dans le secteur du commerce et à 36% dans les services. Plus précisément, en reprenant les chiffres des enquêtes annuelles précédentes (de 2009 à 2013), les femmes se concentrent surtout sur une poignée d’activités parmi lesquelles celles de l’équipement de la personne et plus précisément ceux de l’habillement (67% en moyenne sur les 5 vagues d’enquête de 2009 à 2013), et les secteurs de la coiffure et l’esthétique (58%). Suivent des secteurs comme l'équipement de la maison (46%), le commerce divers (43%), l'alimentaire (36%), les services à la personne (34%), ou encore l'immobilier (31%). Les secteurs où les femmes sont les moins présentes en franchise sont principalement ceux de l'hôtellerie-restauration (25%), les services aux entreprises (25%) et les services auto (22%). Ces quelques chiffres ne sont pas spécifiques à la franchise.

Plus globalement, selon les chiffres Insee, « la part des hommes est la plus forte dans la construction (98%), les transports et l’entreposage (94%) ainsi que l’information et la communication (79%). À l’opposé, les femmes sont plus présentes et même majoritaires dans la santé humaine et l’action sociale (73%) et les autres services aux ménages (67%). »

Femme entrepreneuse, quel profil ?

Selon les chiffres de l’Insee et du Ministère de l’économie, les femmes entrepreneuses sont plus diplômées que les hommes : 72% des femmes sont de niveau Bac+5 à doctorat et MBA contre 62% en moyenne chez les hommes. Souvent plus jeunes que les hommes, les femmes entrepreneuses sont aussi plus souvent mariées et avec des enfants (30 % élèvent seules leurs enfants). Compte tenu de ces « occupations » à la maison, les activités crées sont plus souvent des mono-employées. Et si le secteur social est privilégié, cela dénote bien souvent d’une approche plus solidaire et altruiste de la part des femmes plutôt que purement rentable. Pourquoi les femmes sont plus souvent sur des activités mono-employées ? Parce que les fonds propres manquent pour voir plus grand ! Confrontées au regard souvent rétrograde de la société, les femmes ont plus souvent que les hommes des difficultés à obtenir des financements de la part des banques ! Le double des prêts serait refusé, tout de même ! Parallèlement, les femmes ont plus tendance à éviter les associés pour se lancer.

Des aides spécifiques pour les femmes

Bien conscient qu’en France, le plafond de verre reste plus que jamais d’actualité dans les grandes entreprises, mais aussi du point de vue de la création d’entreprise, l’Etat a décidé fin 2013 de faire bouger les lignes. Le plan « Entreprendre au féminin » a ainsi été créé par le Ministère en charge des Droits des femmes, le Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement supérieur et de la recherche, et par le Ministère délégué chargé des PME, de l’innovation et de l’économie numérique. Qu’est-ce que c’est ? Le plan pour entrepreneuriat féminin s’articule autour de trois axes :

  • La sensibilisation, l’information et l’orientation
  • L’accompagnement des créatrices d’entreprise
  • L’accès facilité des créatrices aux financements

Initié pour un an, le plan « Entreprendre au féminin » a été prolongé jusqu’en 2020 dans le cadre du 1er plan interministériel en faveur de l’égalité professionnelle.

En pratique ce plan déploie une kyrielle d’aides techniques et financières pour aider les femmes à sauter le pas. Parmi ces aides, l’on peut citer notamment :

Le Fonds de garantie à l'initiative des femmes (FGIF)

Ce fonds vise à faciliter l'obtention de prêts bancaires pour couvrir des besoins en fonds de roulement et/ou en investissements en phase de création, reprise ou développement d'une entreprise.

Peuvent bénéficier de la garantie tous les prêts accordés par les banques à des entreprises créées ou reprises depuis moins de 5 ans et dirigées (en titre et en fait) par des femmes quel que soit leur statut et quel que soit le statut juridique de l'entreprise. Le Plafond de la garantie concerne 70 % du montant du prêt limité à 45.000€. Les établissements prêteurs peuvent prendre des garanties réelles sur les biens financés par le prêt mais les cautions personnelles sur les prêts garantis sont exclues.

Le montant minimum des emprunts garantis est de 5000 €, pour des durées de remboursement comprises entre 2 à 7 ans. Les dossiers sont instruits et sélectionnés localement par un comité d'engagement. Les délégations régionales et départementales aux droits des femmes et à l'égalité, France Active Garantie et Initiative France, sont les interlocuteurs à contacter.

Une plateforme dédiée à la franchise au féminin : www.renconversionenfranchise.com

Le site Reconversion en franchise propose tout un univers dédié à l'entreprenauriat en franchise au féminin. Il est animé par un contenu éditorial, des web conférences, des témoignages de franchisées et des journées rencontres en région autour de la création d'entreprise en franchise pour les femmes. Le programme porté par ce portail est baptisé Osez créer en franchise : Mode d'emploi 100% au féminin. Les prochaines rencontres auront lieu le 19 octobre à la CCI d'Arras et en décembre à Grenoble. En 2018, l'accent sera mis sur des métiers plus techniques (bâtiment, automobile, etc) afin de favoriser la mixité professionnelle. Cette initiative s'inscrit dans une dynamique déjà initiée sur l'entrepreneuriat au féminin, soutenue par de nombreux organismes encourageant la création et la reprise d'entreprise.

Les aides des réseaux dédiés aux femmes

Plusieurs réseaux d’accompagnement et de financement dédiés aux femmes entrepreneures apportent des aides aux créatrices parmi lesquelles :

  • Action'elles (parcours d'accompagnement, entretiens d'experts, mentorat, formations, réseaux d'entraide) : http://www.actionelles.fr/
  • CNIDFF (accompagnement, conseil en montage de projet, clubs de créatrices) : http://www.infofemmes.com
  • CPME (clubs mixtes pour favoriser l'entrepreneuriat au féminin) : https://www.eaf-club.com/
  • Les Pionnières (parcours d'accompagnement personnalisé) : http://lespremieres.com/
  • Force Femmes (conseils au montage, coaching, ateliers) : http://www.forcefemmes.com
  • Racines Clefe (Clubs locaux d'épargne pour les femmes qui entreprennent) : http://racines-clefe.com/

Les concours réservés aux femmes

Nationaux ou régionaux, de nombreux concours réservés aux femmes permettent de donner un coup de pouce aux projets. Pour plus d'informations sur ces concours, une page dédiée remise à jour régulièrement est accessible sur le site Elles entreprennent (http://www.ellesentreprennent.fr/pid14514/les-concours.html)

A noter : A toutes ces aides spécifiques s'ajoutent bien évidemment les aides plus classiques pour la création d'entreprise comme les aides en milieu rural, les aides à l'innovation, les aides pour les jeunes créateurs, les aides financières comme le Nacre, l'Arce, les prêts d'honneur, les aides du Fisac, les aides sociales et les aides fiscales.

Dominique André-Chaigneau, Toute la Franchise © Créer une surveillance par email

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cet article. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

250 caractères restants

Menu Toute la franchise, Créer son entreprise et devenir franchisé

Aucune
sélection

Newsletter Toute La Franchise

Recevez gratuitement le meilleur de l'actualité
de la franchise !