Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise cliquer sur l'élement pour deployer le moteur de recherche

trouver une franchise

Quel concept de franchise

programme coaching

> Gratuit
> 7 jours / 7 leçons
> Conseils d'experts
> Témoignages

languette

Voir-rédiger les commentaires Voir les news de ce réseau

Bien choisir sa franchise : « le point essentiel est le rapport avec le franchiseur ! »

, Franchise décoration

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google plus Partager sur LinkedIn

Géraldine Hennebique a récemment choisi d’ouvrir un magasin Heytens à Hénin Beaumont, dans le Pas de Calais. Pour Toute la Franchise, la nouvelle franchisée revient sur cette création d’entreprise dans le centre Ikéa Maison+ et s’arrête sur les questions essentielles à se poser pour bien choisir son réseau de franchise. Elle insiste notamment sur le fait que pour elle, « le point essentiel est le rapport avec le franchiseur »

geraldine hennebique, franchisée heytens à hénin beaumontToute la Franchise : Pourriez-vous vous présenter et présenter votre parcours professionnel avant d’ouvrir votre magasin Heytens ?

Géraldine Hennebique : J’ai 46 ans et je suis maman de 3 enfants. Mon parcours professionnel s’articule autour du tissu, depuis toujours. Principalement dans l’habillement, pour de grandes marques reconnues au national ou l’international. J’ai commencé mon parcours professionnel en tant que visuel merchandiser, pour évoluer progressivement vers la fonction à responsabilités de directrice régionale. Ces 3 dernières années, j’étais déjà à la tête de mon exploitation en tant que franchisée d’une marque d’habillement pour enfant.

J’ai rejoint l’enseigne début 2017 et ouvert mon magasin Heytens sur le centre Ikéa Maison+ d’Hénin Beaumont après 10 mois de travail préparatoire.

TLF : Comment bien choisir son réseau selon vous ?

G.H. : L’univers de la franchise est très complexe quand on commence à s’y intéresser, il suffit de se rendre sur un salon spécialisé pour s’en rendre compte. Inévitablement, dans une recherche d’un réseau de franchise, la première sélection porte sur le secteur d’activité en identifiant les enseignes s’y rapportant, puis ensuite par l’analyse plus détaillée de celles-ci. Pour moi, le point essentiel est le rapport avec le franchiseur. Je me suis rapprochée de plusieurs franchiseurs, avec des projets économiques comparables, et finalement mon choix s’est orienté vers celui avec qui les échanges m’ont semblé être les plus transparents et sincères.

TLF : Quelle a été l’importance de la zone géographique dans votre choix ?

G.H. : Il a été déterminant. A moyen/court terme, je souhaitais rester dans le Nord de la France, pour ne pas déstabiliser ma famille. Avec le franchiseur, nous avons identifié les points d’implantations cohérents avec le réseau en place et mes contraintes personnelles. Ce point a également été un signe de confiance vis-à-vis du franchiseur dont la démarche n’était pas d’ouvrir un point de vente de plus, mais bel et bien de travailler un maillage cohérent.

TLF : Comment s’est imposé le choix d’un secteur d’activité plutôt qu’un autre lors de vos démarches ?

G.H. : Je souhaitais avant tout garder un contact direct avec une équipe et une clientèle, travailler en magasin était une évidence. Venant du textile, mes recherches se sont immédiatement tournées vers ce secteur. J’avais une expérience très significative dans l’habillement mais je souhaitais voir autre chose et justement dans le domaine de la déco. Le textile de l’habitat fut alors pour moi une évidence.

Le franchiseur Heytens m’a permis de vivre une expérimentation en magasin et de découvrir des franchisés existants, ce qui a fini par me convaincre.

TLF : Avez-vous une stratégie (groupe ou local) pour faire face à la concurrence ?

G.H. : Se démarquer de la concurrence est mon obsession ! Le choix de mon réseau de franchise s’est aussi porté sur sa capacité à offrir quelque chose de différent, de démarquant pour la clientèle et limitant ainsi une concurrence trop présente. Notre stratégie commerciale tient compte du marché, de son évolution et les équipes du franchiseur travaillent chaque jour dans ce sens. Les nombreux échanges que nous pouvons avoir avec lui le démontre.

L’application du concept est ma première stratégie. L’adaptation locale, face à ma propre concurrence est la suivante : la connaître, la visiter régulièrement et tenter chaque jour d’être différent, d’offrir plus et poussant toujours plus haut la notion de service.

TLF : Avez-vous à faire à une concurrence locale ou nationale ?

G.H. : Les deux. Le marché de l’habillage de la fenêtre est composé d’une multitude d’acteurs. Ceux qui ont choisi comme nous de travailler exclusivement le sur-mesure sont peu nombreux et généralement plus locaux. Aux côtés de ces indépendants, une concurrence nationale plus structurée existe mais rares sont ceux qui ont choisi de travailler exclusivement l’habillage sur-mesure des fenêtres en n’en faisant qu’une (petite) partie de leur offre.

TLF : Comment faites-vous pour démarquer votre boutique face à ces autres commerçants ?

G.H. : Il y a plusieurs axes.  L’accueil de la clientèle est bien entendu le plus important. Chaque client a droit à un accueil chaleureux et sincère, que nous soyons disponibles ou déjà en construction de projet avec un autre client. Nous mettons tout en œuvre pour que l’attente ne soit pas vécue comme un moment négatif mais bel et bien comme faisant partie de l’expérience globale. Sur ce point, il y a ceux qui le disent, et ceux qui le font…. J’essaie d’être de ces derniers !

Heytens est une boutique de décoration. Notre merchandising de séduction doit également nous permettre de nous démarquer. Nos boutiques sont implantées de telle manière que les clients puissent facilement s’y retrouver devant notre offre très complète de spécialiste, s’appuyant sur des mises en scènes, des échantillons, des ambiances de tendances …. Et s’imaginer dans leurs intérieurs.


Le service enfin. Ou plutôt d’abord ! La notion de service est primordiale, je ne considère pas notre cliente comme un simple numéro client, mais comme une femme (notre clientèle est majoritairement féminine) qui nous a confié un bout de son histoire, qui a besoin d’assurance, de temps … bref d’être comprise. Je fais en sorte de déployer l’offre de service du début à la fin de son projet, de ses premières réflexions (avec la possibilité d’un conseil à domicile gratuit) à l’entretien de ses rideaux quelques mois plus tard, en passant bien entendu par la possibilité de pose de son projet.

TLF : Est-ce que le calcul de la rentabilité à court/moyen terme est un élément qui est entré en compte dans votre étude de marché / d’implantation ?

G.H. : Bien entendu. Avant de me lancer, avec l’aide de ma comptable, nous avons pris le temps de construire un business plan sur base de plusieurs scénarios. Même si la notion de risque est réel et appartient à tous créateur d’entreprise, je souhaitais être encadrée et mettre toutes les chances de mon côté.  Le concept et le modèle économique Heytens est aussi de ce point de vue performant. Les nombreux échanges préalables avec mon franchiseur mais aussi les franchisés déjà en place dans l’Enseigne, m’ont permis de bien comprendre le métier particulier d’Heytens, ses différentes aspérités, et m’ont bien aiguillé sur les bonnes pratiques, les pièges à éviter … pour assurer la rentabilité de mon exploitation. 

TLF : Avez-vous bénéficié de conseils lors de l’étude de faisabilité de votre projet (secteur d’activité, zone d’implantation, services ou produits fortement demandés..) ? Si oui, quels organismes vous ont aidé (franchiseur, réseau, banque, expert-comptable, consultants..) ?

G.H. : Mon franchiseur a été le premier interlocuteur, il m’a accompagnée jusqu’à l’ouverture de mon point de vente et m’a permis de prendre les choses par le bon bout. Chez Heytens, un seul interlocuteur est en charge du développement des candidats à la franchise, j’ai trouvé ce fonctionnement particulièrement efficace. Ma deuxième épaule a été ma comptable/conseil, qui a une bonne connaissance de la franchise, du tissu local et une très bonne vision de la création d’entreprise.  Je suis la locale de l’étape, donc tous mes échanges privés ces derniers mois ont tourné autour de mon projet et ont également enrichis mon étude de faisabilité. La pertinence d’une telle offre sur la zone (manquante à ce jour), le positionnement de la marque sur le marché, sa notoriété, mais également la pertinence de la zone d’implantation m’ont été confortés par ce cercle relationnel local.

TLF : Quel message souhaiteriez-vous faire passer aux futurs candidats à la franchise Heytens ?

G.H. : Je souhaiterais dire que l’aventure de l’entreprenariat est passionnante et qu’il ne faut pas hésiter à franchir le pas ! Bien sûr c’est beaucoup d’exigence, de responsabilités et d’heures de travail ; mais aussi de grandes satisfactions sur le plan relationnel, et par la réussite de son business…

La franchise permet de limiter les risques et d’être encadré, ce qui est pleinement facilitant.

 

Partager : Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google plus Partager sur LinkedIn

Créer une surveillance par email

0 commentaire

  • Il n'y a encore aucun commentaire pour cette news. Soyez le premier à réagir !

laisser un commentaire

Le commentaire que vous déposerez ici sera du domaine public. Si vous êtes intéressé par l'enseigne, ne laissez pas vos coordonnées ici, mais cliquez sur « Demande de documentation » en haut ou bas de page. Merci.

250 caractères restants

Menu Créer son entreprise et devenir franchisé, Toute la franchise

Aucune
sélection

Newsletter Toute La Franchise

Recevez gratuitement le meilleur de l'actualité
de la franchise !